Hermine Malouin-Lefebvre

Voyez le circuit La Voie des pionniers via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Hermine Malouin-Lefebvre

Naissance : 1841, à St-Barthélémy de Maskinongé en Mauricie.

Décès : 1941 à Saint-Venant-de-Paquette


Mme Malouin

Hermine Malouin n’avait pas froid aux yeux. «Bien bâtie» comme on disait dans le temps, cette solide pionnière arrive à Saint-Venant-de-Paquette au tout début de son mariage en 1861.


Pionnière

Les défis quotidiens d’une installation en pays de colonisation n’ont jamais ébranlé madame Hermine.  Marcher de longues distances, manier aussi bien le marteau et la pelle que la pioche du jardin, voilà autant de tâches qu’elle a partagées avec le groupe des défricheurs de ce village.


Magasin général

Le premier magasin général à Paquetteville était celui de Flavien Paquette, ouvert en 1862. C’est en 1866 qu’apparaît pour la première fois le nom Paquetteville, en l’honneur des Paquette.


Église de Saint-Venant-de-Paquette

La construction de l’Église de Paquetteville débute le 26 novembre 1875. Pendant 80 ans, madame Malouin voit naître et grandir cette municipalité : construction des commerces et de l’église du village, arrivée des religieuses enseignantes, etc.


Couvent de Saint-Venant

C’est en août 1887 que trois sœurs de l’Assomption arrivent à Paquetteville. Elles s’installent dans le couvent que l’Abbé Champeaux avait mis à leur disposition et recevront 260 $ par an. Elles passent près de 77 ans à Saint-Venant.


Maison familiale

Photo prise en 1902 de la maison familiale Lefebvre construite en 1879. Sur le perron, on aperçoit Hermine à droite en noir et ses trois fils devant   la maison. L’homme sur la galerie pourrait être Alfred mais c’est  incertain, car il est décédé en 1902.


Centenaire d'Hermine

Le 16 juin 1941, la famille Lefebvre se réunit dans la maison de Saint-Venant pour fêter en grande pompe le centième anniversaire de naissance de l’aïeule. La photo a été prise à cette occasion.


Hermine Malouin-Lefebvre

Hermine Malouin est née en 1841 dans la région de Maskinongé et est décédée à Saint-Venant en 1941. Arrivée à Saint-Venant en pleine période de colonisation, elle mérite vraiment le titre de pionnière que lui a attribué la municipalité. Mariée à Alfred Lefebvre en 1860, à Stanstead, madame Malouin suit son mari en 1861 pour s’établir à Paquetteville. Elle est alors âgée de 20 ans. 

On dit de cette dame qu’elle était robuste. Mesurant six pieds et de forte carrure, elle fume la pipe et buche le bois. Quand son mari charpentier s’absente, elle s’occupe de la ferme, continue de défricher la terre et de vaquer aux travaux des champs. Avec la laine des moutons de sa ferme, elle s’adonne au filage et au tissage. C’est dans leur première maison, faite de bois rond, qu’elle donne naissance à ses deux fils cadets, William et Joseph. L’aîné voit le jour avant leur installation à Paquetteville.

Dans les années 1870, la famille connaît des jours heureux et construit avec l’aide des enfants, une belle grande maison, à pignons, qui verra quatre générations de Lefebvre y habiter.

Son mari étant décédé en 1902 à 65 ans, Hermine lui survit pendant 40 ans. Quand elle donne la maison à son fils cadet, elle pose ses conditions. Il devra lui offrir le gîte et le couvert, 100 dollars par année et la laine de deux moutons, un noir et un blanc. Dans la dernière année de sa vie, malgré le fait qu’elle demeure lucide elle doit être alitée. La famille de réunit dans la maison familiale en 1941 pour fêter ses cent ans. Elle décède le lendemain de Noël 1941.

Source : Recherche Amélie Masson-Labonté, pour la TCCC