Cécile Dessaint-Veilleux

Voyez le circuit La Voie des pionniers via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Cécile Dessaint

Naissance : 1904, à Kingscroft (Québec)
Décès : 2001 à Kingscroft
Cécile Dessaint est née sur le chemin Frappier à Kingscroft.
Elle est la fille d’Abraham Dessaint et d’Otilia Nilsson.


Cécile Dessaint-Veilleux

Comme de nombreuses femmes de son époque, notre infatigable pionnière qui vécut jusqu’à 96 ans avait, semble-t-il, l’habitude de dire que le travail ne fait pas mourir ! Un héritage légué à sa famille, car, en plus de ses 11 enfants, sa descendance compte aujourd’hui 36 petits-enfants, 79 arrière-petits-enfants et 26 arrière-arrière-petits-enfants.


Mariage triple à Kingscroft

En 1926, Cécile assiste à un mariage mémorable : le seul mariage triple célébré à Kingscroft.

Sur la photo de ce mariage, Cécile 22 ans et Josaphat 19 ans se trouvent côte à côte. Il semble qu’ils se fréquentent déjà. Mais ils ne se marieront que 4 ans plus tard…


Fiancés

Cécile et Josaphat se fréquentent plusieurs années avant de se marier le 4 juin 1930 à l’église catholique de Kingscroft.


Magasin général de Kingscroft

Le  village portait d’abord le nom de King’s Corner, en l’honneur d’Ira King qui y tint une auberge qui hébergeait les voyageurs.
Plus tard, un autre hôtel et un magasin général sont construits.


D’un relais de diligence à la maison de Charles Ve

Ira King voulait offrir une halte routière près de Stanstead, premier relais sur la voie Boston-Québec. Il s’établit à la croisée du chemin de Kingscroft et de l’actuel chemin Simard de l’autre côté de la rue où se trouve l’église catholique.

Cette maison fut ensuite achetée par Charles Veilleux (1868-1932), beau-père de Cécile Dessaint. Celui-ci fut maître de poste de 1919 à 1926.


Diligence

Des diligences comme celle-ci parcouraient les routes de Barnston à la fin du 19e siècle. L’itinéraire des diligences passe par le coin nord-ouest de Barnston et s’arrête à l’auberge King au cœur du hameau de Kingscroft.


École St-Louis Roi de France

L’école St-Louis Roi de France est construite à Kingscroft en 1955. L’école est fermée en 1968 et les enfants sont transférés à l’école de Barnston. En 1940, on peut retrouver jusqu’à 17 Veilleux dans la même classe.


Josaphat travaille sur les ponts

En plus d’avoir oeuvré dans les chantiers et acheté une ferme à Kingscroft, Josaphat Veilleux, mari de Cécille Dessaint, a été engagé par la voirie pour construire des ponts.


Famille Veilleux

La famille de Josaphat Veilleux est considérée comme l’une des plus anciennes familles de Kingscroft. Cependant, deux branches de Veilleux se sont établies à Kingscroft, et ils ne sont pas tous parents.La seconde famille Veilleux est arrivée à Kingscroft au milieu des années 1940.


L’église catholique de Kingscroft

La première église de Kingscroft est construite en 1904 mais elle est détruite par un incendie en 1911 et reconstruite l’année suivante.

Symbole important dans la vie de madame Veilleux, l’église catholique de Kingscroft  est aussi intimement associée à la détermination des paroissiens qui en ont fait un monument historique et en sont encore très fiers.


Cécile Dessaint-Veilleux

Cécile Dessaint-Veilleux naît en 1904 à Kingscroft, d’un père canadien-français et d’une mère suédoise. Elle décède en 2001 à l’âge de 96 ans et est inhumée au cimetière de Kingscroft.

Cécile Dessaint épouse Josaphat Veilleux le 4 juin 1930 à l’église Saint-Wilfrid de Kingscroft. 6 garçons et 5 filles naîtront de cette union.

Cette femme est reconnue pour son énergie, ses multiples habiletés manuelles et son tempérament entreprenant. Quand son mari commence à travailler à la construction de ponts pour le gouvernement, à la fin des années 1940, c’est elle qui porte avec ses onze enfants la responsabilité de s’occuper de  la ferme familiale. Tout le monde devait s’impliquer dans ces tâches et cette collaboration a créé un esprit d’entraide familiale. Madame Veilleux cousait aussi  les vêtements de ses enfants et tricotait les bas, les camisoles, les chandails et les mitaines. Cécile Dessaint-Veilleux n’avait pas peur de l’ouvrage. Elle cuisait son pain et mettait en conserve les produits du jardin, les viandes et tout ce qui pouvait constituer des réserves pour les périodes où la production diminuait dans les champs. Elle cultivait, tondait les moutons, fabriquait son savon. Quand Josaphat achète leur première automobile, en 1947, elle commence à se rendre au marché pour vendre la production de sirop, sucre et tire d’érable.

Madame Veilleux faisait également partie des Filles d’Isabelle, le pendant féminin des Chevaliers de Colomb. En 1980, Josaphat et Cécile célèbrent leur 50e anniversaire de mariage. Josephat décède en 1989 et Cécile en 2001. Encore aujourd’hui sa famille demeure sur les terres familiales. En 2012, on compte de nombreux descendants auxquels elle a légué ses valeurs et sa fierté: 11 enfants, 36 petits-enfants, 79 arrière-petits-enfants et 26 arrière-arrière-petits-enfants. Les Veilleux ne sont pas sur le point de s’éteindre!

Source : notes de recherche, Anne Dansereau