Lauréat Lavoie

Voyez le circuit La Voie des pionniers via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Lauréat Lavoie

Naissance : 1890
Décès : 1971


Lauréat Lavoie

Né au Saguenay d’un père navigateur, puis agriculteur, monsieur Lavoie étudie en génie forestier à l’Université Laval. Il fait ensuite carrière à Rivière-du-Loup. En 1940, il achète la Ferme-du-Plateau à Coaticook.


Eugene Baldwin

Eugène Orson Baldwin (1866-1939), fils d’Ozro O. Balwin, a été douanier, électricien, photographe, gentleman-farmer, maire de Coaticook et auteur avant de construire la Ferme-du-Plateau en 1912.


Thérèse Lavoie-Roux

Fille de Lauréat Lavoie, Thérèse Lavoie-Roux (1928-2009) sera travailleuse sociale et professeure thérapeute dans divers hôpitaux et écoles avant de devenir députée libérale du Québec, ministre de la Santé et des Services sociaux et finalement sénatrice.


Construction de la grange en 1912

La grange de la Ferme-du-Plateau est construite en 1912. À l’origine, elle mesurait 280 pieds (85,3 mètres).


Ferme-du-Plateau

Plus tard, la grange sera agrandie à 340 pieds (103,6 mètres). À l’époque, elle est considérée comme la plus longue grange du Commonwealth et logeait un des plus grands troupeaux de vaches Jersey du Canada.


Intérieur de la grande en 1912

La grange était composée de nombreuses fonctionnalités innovantes dont seize lucarnes, sept coupoles en étain et une décoration de feuilles d’érable très élaborée sur le toit.


Ferme Lavoie

Vue de la ferme, vers 1940


Famille Lavoie aux foins

De gauche à droite : Bernard Lavoie, sa sœur Suzanne et une amie de Suzanne faisant les foins avec les chevaux, vers 1944


Ferme Lavoie : 3 chevaux et conducteur

Trois chevaux attelés à une moissonneuse, vers 1945. Conducteur non identifié.


Le temps des foins à la Ferme-du-Plateau

Jeunes filles faisant les foins avec une chargeuse, vers 1945.  Le tracteur à roues de fer est conduit par Claire Lavoie. Sur la charrette de gauche à droite : Hélène Bélanger, une amie de Thérèse Lavoie, Jeanne d’Arc et Thérèse.


Lauréat Lavoie sur tracteur

Lauréat Lavoie conduit le tracteur et son fils Jacques s’occupe de la moissonneuse, vers 1944-45.


Promenade en poney

Colette et Louise, enfants de Jacques Lavoie, vers 1957.


Lauréat Lavoie

Lauréat Lavoie est né en 1890 au Saguenay, plus précisément à Grande-Baie et il est décédé en 1971 à Coaticook. Diplômé de la première cohorte de génie forestier de l’Université Laval, M. Lavoie travaille tout d’abord pour le ministère québécois des Terres et Forêts. Il fait également partie du groupe qui participe à l’inventaire des forêts au nord du Lac St-Jean. Ces excursions se font avec la participation d’Amérindiens en tant que guides puisqu’il n’existait pas de route pour s’y rendre. Cela se faisait en canots et portage.

Il rencontre sa femme Charlotte Dubé à Rivière-du-Loup et l’épouse en 1922. De ce mariage naissent cinq enfants, trois filles et deux fils. Ceux-ci manifestent un grand intérêt pour l’agriculture

La ferme Baldwin que renomma Lauréat Lavoie «La Ferme-du-Plateau» demeure un élément clé du paysage de Coaticook. Monsieur Lavoie achète la Ferme-du-Plateau en 1940 pour y établir ses deux fils Jacques et Bernard. Mais, c’est en 1943, qu’il vient s’y installer avec sa famille. Jusqu’à cette date, ils y travaillaient durant les vacances d’été.

Malgré un certain scepticisme de la population de Coaticook quant à la réussite de cette famille, Lauréat Lavoie et ses fils ont su redonner le cachet à cette grange. Ils y font d’abord des travaux importants au bâtiment lui-même, mais ils constituent aussi un troupeau de vaches laitières pure race qui se vendaient un peu partout dans le monde.

Lauréat Lavoie décède en 1971, à l’âge de 80 ans. C’est Bernard, son fils cadet, qui reprend l’entreprise familiale, car son frère Jacques s’est déjà réorienté dans un autre domaine depuis plusieurs années. Bernard fait prospérer la ferme pendant plus de vingt ans, mais puisque aucun de ses enfants n’est intéressé par l’agriculture, il vend la ferme à la ville de Coaticook en 1989.

En raison de son architecture particulière d’inspiration américaine, la grange est citée bâtiment patrimonial par la ville de Coaticook en 1999 et un organisme sans but lucratif (Le centre d’initiatives en agriculture de la région de Coaticook) fait des lieux une ferme école réputée.

Source : Anne Dansereau et site web de la Ferme-du-Plateau http://www.ciarc.ca