Luther Parker

Voyez le circuit La Voie des pionniers via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Luther Parker

Luther Parker est connu pour avoir rédigé la constitution de la République de l’Indian Stream en 1832.

Ce territoire indépendant du Canada et des États-Unis se situait jadis à proximité d'East Hereford et de Saint-Venant de Paquette.

La République de l'Indian Stream

Après la Guerre d’indépendance, on constate que la frontière entre le New Hampshire et le Canada est mal définie. Des fermiers finissent par se fatiguer des chicanes constitutionnelles entre la Grande-Bretagne et les États-Unis concernant ce territoire et décident de créer un minuscule État indépendant: la République de l'Indian Stream.  

La petite république tient bon pendant quatre ans, de 1832 à 1835. Un livre rédigé par Grant Showerman présente d'ailleurs de nombreux détails sur le sujet.

Carte de la République de l'Indian Stream

La République de l'Indian Stream se situait à l'est des municipalités de East Hereford et de Saint-Venant de Paquette. Elle fait maintenant partie du New Hampshire.

Cimetière de Luther Parker

Luther Parker, un pionnier américain très impliqué auprès de sa communauté, est décédé le 16 juin 1853 à l’âge de 53 ans. Sa pierre tombale se situe dans un cimetière qui porte son nom, à Milwaukee, aux États-Unis.

Cimetière de l'Indian Stream

L’Indian Stream Cemetery se trouve à Pittsburg (New Hampshire), sur le chemin Tabor, près d'une rivière. 

Jeremiah Tabor, qui repose dans ce petit cimetière, fut l’un des pionniers de la République de l’Indian Stream en 1832, tout comme Luther Parker.

Indian Stream

Vue sur la rivière située près du cimetière de l’Indian Stream et du chemin Tabor. Le nom de la rivière, qui témoigne de la présence amérindienne, a été adopté par les pionniers pour désigner leur territoire.

Luther Parker

Luther Parker naît en 1800 près de la frontière entre le Québec et le New Hampshire. Dès l’âge de 19 ans, il achète, avec son père et son frère ainé, des terres près du premier lac Connecticut.

À cette époque, au début des années 1820, il passait l’été à défricher et le reste de l’année à enseigner. Monsieur Parker est diplômé de l’académie de New Ipswich, près de sa ville natale de Temple au sud de l’état.

En 1783, après la Guerre d’indépendance, le traité de Paris avait mal défini la frontière entre le New Hampshire et le Canada. Plusieurs pionniers de la région avaient payé leur terre à la compagnie Eastman, mais le New Hampshire les considérait comme des squatters.

En 1824, l’État décide d’affirmer sa juridiction sur la région. Il accorde à chaque pionnier le lot en sa possession jusqu’à concurrence de 200 acres, à condition qu’il réside sur place. Luther Parker cet hiver-là enseigne dans l’état de New York. Il se retrouve sans terre ! Et il n’est pas seul : 73 colons perdent ainsi une partie ou la totalité de leurs propriétés.

La constitution de la République de l’Indian Stream a été adoptée le 9 juillet 1832, à 56 voix contre 3. Ce document, qu’il a rédigé en bonne partie, comprenait notamment une charte des droits et une série d’articles sur les responsabilités des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire.

La situation s’envenime violement. Luther Parker séjourne même en prison, laissant sa femme et ses enfants à la maison. Il quitte la région peu de temps après, fatigué des inquiétudes et des conflits pour s’établir au Wisconsin avec sa famille.
En 1840, la municipalité de Pittsburg est fondée et deux ans plus tard la définition de la frontière est établie par le traité Webster-Ashburton. Après 60 ans d’attente, le territoire de l’Indian Stream avait enfin une patrie.