Église et presbytère de Cacouna

Voyez le circuit La petite randonnée via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Intro générale aux Randonnées du passé


Intro La petite randonnée


L'église et le presbytère de Cacouna vers 1935

L’Église et le presbytère de Cacouna, vers 1935.

Cette majestueuse église et l’impressionnant presbytère qui se dressent au cœur du village témoignent, encore aujourd’hui, de la volonté des premiers colons d’avoir leur propre paroisse.

Source photo:
Carte postale, coll. Yves Lebel

 


Vue d'ensemble de Cacouna vers 1940

Vue d’ensemble de Cacouna, vers 1940.

Avant la messe, les gens des cinq rangs de la seigneurie LeParc s’empressaient de faire des commissions chez les marchands généraux, de ramasser leur courrier et, occasionnellement, de rencontrer le notaire.

Source photo :
Photo: Mary Tudor Montizambert, coll. David Crombie

 


L'église avant les modifications de 1892

L’église avant les modifications de 1892.

L’église fut construite en deux étapes. En 1840, on commença à monter les murs avec des pierres des champs et de la chaux fournies par les paroissiens, mais les travaux cessèrent peu après pour ne reprendre que cinq ans plus tard. L’église de Cacouna accueillit pourtant les premiers fidèles en 1848. On ne sait pas qui a dessiné cette nef à vaisseau unique, prolongée par un chœur étroit et terminée par un chevet plat auquel s’adosse la sacristie. La façade de l’église, d’une grande rigueur, est surmontée d’un élégant clocher à deux lanternes, coiffé d’une flèche. Même si l’église Saint-Georges s’apparente à celles conçues par l’architecte Thomas Baillairgé, l’historien Gérard Morisset en attribue plutôt la conception à Louis-Thomas Berlinguet. C’est d’ailleurs à François-Xavier Berlinguet, architecte-sculpteur comme son père, que l’on doit la décoration intérieure, réalisée de 1852 à 1857.

Source photo:
Archives nationales du Québec, Fonds Livernois (P560/N-1076-163)

 


L'église de Cacouna avec son deuxième clocher

L’église de Cacouna avec son deuxième clocher.

Lors de la rénovation du bâtiment, entreprise en 1892, on fit appel à un architecte de Québec, David Ouellet, pour dresser les plans. On ajouta un clocheton au chevet pour accueillir la cloche que le seigneur Alexandre Fraser avait offerte à Cacouna, en 1820. Quand les travaux de modification intérieure et extérieure furent terminés, l’église Saint-Georges fut enfin consacrée. La cérémonie se déroula le 11 septembre 1897. L’église a été classée monument historique en 1957, en même temps que le presbytère.

Source photo:
Carte postale, E. Rivard éditeur, coll. Yvan Roy

 


L'intérieur de l'église vers 1927

L’intérieur de l’église, vers 1927.

L’intérieur de l’église fut décoré par François-Xavier Berlinguet. Le retable du chœur en constitue la pièce maîtresse. Les vitraux qui ornent le chœur ont été réalisés par la maison Bernard Léonard de Québec. Outre les tableaux des peintres romains, l’église contient de magnifiques lustres en cristal installés en 1890 et un orgue fabriqué en 1888 par Eusèbe Brodeur.

Source photo:
Carte postale, Édition E. Rivard, coll. Richard Michaud

 


Le presbytère vers 1900

Le presbytère vers 1900.

De 1835 à 1841, M. le curé Edouard Quertier supervisa le travail des maçons et menuisiers de la région, embauchés pour construire un presbytère digne de la paroisse. Le solide édifice de pierres fut assis sur un haut solage. D’imposantes cheminées prolongeaient les murs coupe-feu.

Source photo:
Coll. Richard Michaud


Salle paroissiale lors du congrès eucharistique de 1937

Congrès eucharistique de 1937 devant l'entrée de la salle paroissiale.

À l’époque de la construction de la salle paroissiale en 1932, ce bâtiment rectangulaire à toit à croupes et à pignon brisé remplaça la petite « salle publique », logée près du cimetière.

Lors des journées agricoles du 23 et 24 mars 1933, la salle paroissiale actuelle fut inaugurée et, après la bénédiction des lieux par Mgr Georges Courchesne, évêque de Rimouski, une comédie et une dramatique furent présentées par les Enfants de Marie devant une nombreuse assistance.

Source photo:
Musée du Bas-Saint-Laurent, fonds Belle-Lavoie


Le Cercle dramatique des jeunes de Cacouna en 1933

Les comédiens du Cercle dramatique des jeunes de Cacouna interprétant la pièce «Le signe de la croix», en 1933.

Source photo:
Photo document « Les représentations théâtrales » p. 1
Photo: coll. Kathleen Dunnigan.


Représentation théâtrale des Enfants de Marie 1938

Les pensionnaires et les externes du couvent de Cacouna chantaient et jouaient la comédie sur la scène de ce théâtre de la salle paroissiale. En 1938, quarante-cinq jeunes filles de la congrégation des Enfants de Marie soulignaient le jubilé d’or de Mgr Louis T. Landry.

Source photo:
Photo document « Les représentations théâtrales » p. 1
Photo: coll. Richard Michaud


Chorégraphie du centenaire du Couvent 1957

Le 30 juin 1957, une présentation spéciale soulignait le centenaire du couvent des sœurs de la Charité de Cacouna. Une chorégraphie, «Ronde des fleurs», fit partie du spectacle.

Source photo:
Photo document « Les représentations théâtrales » p. 4
Photo : Musée du Bas-Saint-Laurent, Fonds Antonio Pelletier.


La classe de Mam'zelle Hortense 2000

Près d’une vingtaine de comédiens jouèrent les élèves de «La classe de Mam’zelle Hortense», en 2000.

Source photo:
Photo document « Les représentations théâtrales » p. 6
Photo: Yvan Roy