Le temple d'Amon

Voyez le circuit Madrid insolite via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Le temple d'Amon

Le temple d'Amon est l’un des rares vestiges architecturaux de la civilisation égyptienne qui se trouvent conservés à l’état d’origine à l'extérieur de l'Égypte. Consacré au dieu égyptien Amon, il date du 2e siècle av. J.-C.

Des travaux pharaoniques

Le Temple de Debod est un cadeau de l’Egypte offert à l'Espagne afin de la remercier pour son aide qui, quelques années plus tôt, a permis de sauvegarder des monuments du patrimoine de l'UNESCO en sol égyptien.

En 1954, l’Egypte prend la décision de construire le haut barrage d'Assouan, ce qui entraîne la création d'un immense lac artificiel couvrant la vallée du Haut-Nil, depuis Assouan en Égypte jusqu'à la cascade de Dal au Soudan. Cette région, connue depuis l'antiquité sous le nom de Nubie, possède alors une très grande richesse culturelle.

Les gouvernements égyptien et soudanais demandent alors de l'aide à l'UNESCO afin de sauver ces sites. Une vaste campagne internationale pour la sauvegarde des monuments de Nubie est alors engagée. De nombreux sites sont démantelés pour être reconstruits ailleurs.

L'Égypte, en expression de sa gratitude envers les pays qui ont contribué au succès de la campagne, fait don de quatre de ces temples: Taffa aux Pays-Bas (Rijksmuseum van Oudheden de Leiden), Dendur aux États-Unis (Metropolitan Museum de New York), Ellesyia à l'Italie (Musée égyptologique de Turin) et Debod à l'Espagne (Parque del Oeste, Madrid).

La reconstruction du Temple de Debod, offert par l’Egypte en 1968, a été achevée à Madrid en 1972.