Da Kų

Voyez le circuit Kluane et la route de l'Alaska via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Premières nations de Champagne et d’Aishihik

Durant des millénaires, les autochtones Tutchone du Sud de la région se déplaçaient au fil des saisons entre leurs camps de chasse et de pêche pour pouvoir subsister. C’était une zone importante de voyage et d’échanges commerciaux, du fait de sa proximité avec le col Chilkat, un des trois cols qui permettaient de circuler entre la côte et l’intérieur.

Les Premières nations de Champagne et d’Aishihik tiennent leur nom de deux villages historiques de la région : Shadhäla (Champagne) au bord de la rivière Dezadeash, et Äshèyi (Aishihik), situé à la source de la rivière Alsek. Elle rassemblait des membres qui venaient de ces communautés, ainsi que d’autres villages de la région. 

Tout comme dix autres Premières nations yukonnaises, elle a signé un accord d’autonomie avec les gouvernements fédéral et territorial. Celui-ci leur permet d’avoir un gouvernement autonome responsable de la gestion de ses 1 200 citoyens et de ses 21 000 kilomètres carrés de terres traditionnelles situées au Yukon et en Colombie-Britannique.

Photo : Danseurs Dakwäkäda devant le Centre culturel Da Ku
Crédit photo : Stéphanie Chevalier


Un siècle de changements

Les archéologues ont trouvé des traces de présence humaine datant de plus de 8 000 ans av. J.-C. dans la région du lac Kluane. Mais c’est sans doute pendant le 20e siècle que les autochtones ont connu les plus grands changements.

Les premiers Blancs sont arrivés dans la région vers 1890, apportant de nouveaux biens (gamelles en métal, thé, riz, etc.), mais aussi un changement social. Ils ont donné des noms anglophones aux autochtones et ont importé le système monétaire. Les locaux, qui jusqu’alors étaient surtout occupés à pêcher et chasser, ont commencé à trapper et à guider des chasses au gros gibier pour générer des revenus.

Petit à petit, le gouvernement canadien a imposé ses lois aux autochtones; dans les années 1940, ces derniers  n’avaient ni le droit de voter ni celui de posséder une entreprise ou une propriété. Dans les années 1960, les autochtones de la région ont été relocalisés à Haines Junction. Ils étaient des citoyens de seconde classe obligés de s’assimiler.

Heureusement, les temps ont évolué et les Premières nations ont obtenu, après des décennies de négociations, des droits qui leur permettent d’entrevoir un futur plus prometteur pour leurs enfants.

Photo : Membres du peuple Shawshe
Crédit photo : Premières nations de Champagne et d’Aishihik


Centre culturel Da Kų

Da Ku, qui signifie « notre maison » en Tutchone du Sud, a ouvert en 2012 avec pour mission de célébrer la culture et les traditions du peuple des Premières nations de Champagne et d’Aishihik. Le centre culturel est un lieu d’apprentissage et de rassemblement pour les membres de la Première nation; c’est aussi un lieu de rencontre avec les visiteurs.

Le centre culturel héberge le Centre d’accueil du parc national Kluane et le Centre d’information touristique du gouvernement du Yukon. Vous pourrez y admirer des œuvres traditionnelles et contemporaines d’artistes locaux. De plus, Parcs Canada vous invite à découvrir le parc Kluane et l’histoire millénaire des habitants de la région à travers des expositions captivantes et des artéfacts, des tiroirs-découvertes, des jeux interactifs et une vidéo fascinante.

Photo : Œuvre de Doug Smarch
Crédit photo : Stéphanie Chevalier