Bear Creek Village

Voyez le circuit Kluane et la route de l'Alaska via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Un village autochtone créé par un Franco-Canadien

Bear Creek (son nom traditionnel est Shär Tágàya), qui abrite aujourd’hui une entreprise de coupe de bois, était à l’origine un relais routier construit en 1906 le long de la « Kluane Wagon Road » par le Franco-Canadien Joseph Beauchamp. Il aurait également construit cinq autres cabines afin d’encourager l’installation de familles autochtones près de son établissement, ce qui à l’époque était une pratique courante pour les commerçants.

Shär Tágàya est devenu le lieu de résidence de familles autochtones pendant la première moitié du 20e siècle. Les maisons étaient utilisées de façon semi-permanente lorsque les familles n’étaient pas en train de chasser, de pêcher ou de trapper. La communauté a décliné avec l’arrivée de la route de l’Alaska en 1942; la plupart des familles ont peu à peu déménagé à Haines Junction.

Photo : Bear Creek Lodge, 2006
Crédit photo : Murray Lundberg |explorenorth.com


Joseph Beauchamp

Joseph Beauchamp est arrivé à Skagway à l’époque de la Ruée vers l’or; il y a vécu quelques années avant de s’installer à Bear Creek avec son épouse Blanche.

Le 8 février 1913, Blanche a donné naissance à un petit garçon prématuré qui n’a vécu que quelques heures. Joseph pensait enterrer leur fils à Whitehorse dès que Blanche serait rétablie; or, elle a subi des complications des suites de l’accouchement. Comme ils vivaient à 30 kilomètres du voisin le plus près, Joseph n’a pas abandonné son épouse pour aller chercher de l’aide. Elle est morte quelques jours plus tard à 40 ans.

Joseph s’est rendu à Whitehorse avec les deux corps; il a placé l’enfant dans les bras de Blanche dans le cercueil et les a enterrés au Cimetière des pionniers.
En 1920, Joseph est retourné à Skagway où il a vécu jusqu’à sa mort en 1935. Il était bien connu des locaux qui l’appelaient « Burro Creek Joe », du nom du ruisseau au bord duquel il vivait en ermite. Il y recevait chaleureusement les visiteurs, avec un anglais toujours teinté de son bel accent franco-canadien.

Photo : Carte postale de la cascade sur le ruisseau Burro où a vécu Joseph Beauchamp.
Crédit photo : Library of Congress Prints and Photographs Division Washington, D.C. 20540