Venez, on vous attend!

Voyez le circuit Chibougamau, naissance d'une ville au 49e parallèle via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

L'arrivée des familles

Au début des années 1950, Chibougamau n’est encore qu’un camp minier. Avant même de pouvoir offrir l’eau courante ou les égouts, la nouvelle ville accueille ses premières familles. En 1954, la compagnie minière Campbell entreprend de construire des maisons pour ses employés. Le contrat est accordé à Jos Ste-Croix, qui fait ses débuts comme entrepreneur. La plupart de ces maisons, situées sur la 3e Rue, ont été bien entretenues au fil des années. Déjà à l'époque, les minières mettaient en place des incitatifs pour attirer et retenir la main d'oeuvre.

Référence complète pour la photo: construction des maisons de la compagnie Cambell Mines en 1954. Fonds SHRC.


Des logements toujours rares

Au début des années 1960, la population continue de grandir et la pénurie de logements sévit toujours. La compagnie Campbell promet la construction de 40 maisons.

Quelques années plus tard, en 1964, les travailleurs de la mine sont en arrêt de travail; l’une des causes de leur mécontentement est la rareté et le coût élevé du logement.


Curé Marcel Vinette

Arrivé à Chibougamau en 1951, le curé Vinette se désespère en voyant ses ouailles fréquenter les hôtels alors qu’il n’existe encore ni église ni école. Avec l’aide de quelques paroissiens, il fait construire la première chapelle, qui servira aussi de salle de classe. Sa sœur Thérèse le seconde et enseigne aux enfants.

Par la suite, avec le soutien de la mine Campbell, le curé fait construire le Patro*. La petite chapelle ne suffisant plus à accueillir les paroissiens, le Patro servira aux offices religieux de 1954 à 1964.

* Patro : du mot patronage; société de bienfaisance qui veille à la santé morale des enfants et des adolescents, notamment en organisant leurs loisirs.