Chute Montmorency

Voyez le circuit Vivre la Côte-de-Beaupré - Excursion patrimoniale via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Tourisme & loisirs au Parc de la Chute Montmorency


La Chute Montmorency et l’industrie

Tout au long du XIXe siècle, de nombreuses industries s’installent sur la Côte-de-Beaupré. L’une des premières est la scierie dite Moulin Patterson-Hall, du nom de l’entrepreneur anglais Peter Patterson et de son gendre George Benson Hall. Installée au pied de la Chute Montmorency, la scierie est en activité entre 1811 et 1892. Quand l’industrie du bois décline à la fin du XIXe siècle, la puissance générée par la Chute continue d’attirer les industriels et une usine de toile de coton s’établit à la place du moulin : c’est la Compagnie Dominion Textile qui sera active jusqu’en 1985, durant près d’un siècle.

Photo : La Dominion Textile au pied de la chute Montmorency (coll. Centre de généalogie, des archives et des biens culturels de Château-Richer)


La légende de la Dame Blanche

Selon la légende, on peut parfois apercevoir une dame qui flotte au milieu des eaux de la chute. Son histoire remonte au XVIIIe siècle. Mathilde et Louis, deux jeunes amoureux, avaient pris l’habitude de se promener autour de la Chute Montmorency. Ils devaient se marier à la fin de l’été, mais l’arrivée des soldats anglais bouleversa leurs projets. Le 31 juillet 1759, une terrible bataille s’engage aux abords de la Chute Montmorency. En apprenant la mort de Louis, par désespoir, Mathilde se serait jetée du haut de la Chute, dans sa belle robe couleur d’écume. L’eau grise devint alors toute blanche, comme un voile de mariée. Depuis, la fiancée continue d’y apparaître...

Photo: La Chute Montmorency (Marie-Claude Dubé)


Le quartier général de James Wolfe

En juin 1759, la guerre de Sept Ans fait rage et les troupes britanniques entreprennent le siège de Québec. Leur imposante flotte, qui comprend notamment 49 vaisseaux de guerre, s’installe sur le fleuve Saint-Laurent en face de Beauport. Durant l’été, les troupes britanniques occupent l’est du plateau qui surplombe la chute Montmorency. Le commandant James Wolfe établit son quartier général à la maison Vézina, qui aurait alors servi de logis aux officiers. Près de la maison, les Britanniques établissent un camp militaire défendu par des redoutes. Le 31 juillet se déroule la bataille de Montmorency, qui oppose les troupes de James Wolfe à l’armée française de Louis-Joseph de Montcalm. Cette bataille s’avère désastreuse pour les Britanniques, avec un bilan d’environ 400 morts ou blessés, contre une soixantaine chez les Français.

Photo : La maison Vézina (Bergeron Gagnon inc, 2015. Inventaire du patrimoine bâti de la MRC de La Côte-de-Beaupré)