Auberge Baker

Voyez le circuit Vivre la Côte-de-Beaupré - Excursion patrimoniale via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Les érablières de la Côte-de-Beaupré


Histoire de l’Auberge Baker

L’Auberge Baker accueille les visiteurs et les touristes depuis plus de quatre-vingts ans. Cette demeure ancestrale, construite en 1840, est une habitation moderne pour l’époque. Ce n’est que près d’un siècle plus tard, en 1935, que la maison se transforme en auberge sous l’impulsion d’Alvin Baker. Celui-ci loua d’abord la maison avant de s’en porter acquéreur en 1958. Au grand bonheur des visiteurs, il aurait eu un ours comme animal de compagnie ! Après la mort d’Alvin Baker au début des années 1960, « The Baker’s Inn » est tenu par sa seconde épouse, Lucienne Hamel, puis dirigé par différents propriétaires successifs.

Photo : Alvin Baker et son ours. ( Auberge Baker. coll. Centre de généalogie, des archives et des biens culturels de Château-Richer)


Les caveaux à légumes de Château-Richer

Les petites constructions semi-enterrées que l’on aperçoit le long du coteau de l’avenue Royale sont des caveaux à légumes. La municipalité de Château-Richer en offre une concentration exceptionnelle. Ces caveaux servaient à entreposer les denrées, au frais l’été et à l’abri du gel l’hiver. Ils pouvaient contenir la provision annuelle de légumes et environ 200 poches de 25 kg de patates! Deux types de caveaux à légumes étaient bâtis : l’un à toit en arc de voûte, l’autre à toit à pignon. Certains de ces caveaux ont été restaurés au début des années 2000 et plusieurs sont encore utilisés aujourd’hui.

Photo : Caveau à légumes à Château-Richer (Bergeron Gagnon inc, 2015. Inventaire du patrimoine bâti de la MRC de La Côte-de-Beaupré)


Architecture : la maison à la québécoise

La maison dite « à la québécoise » est le modèle le plus répandu à Château-Richer. Ce type de résidence est l’adaptation des maisons d’inspiration française au climat et au mode de vie québécois. Ces maisons sont donc surélevées par rapport au sol afin que leur entrée reste accessible durant l’hiver. À l’avant se trouve une galerie couverte. Plusieurs de ces maisons sont influencées par le style néo-classique et comportent des balustrades et des colonnes à chapiteaux pour orner les galeries.

Photo : Maison à la Québécoise (Bergeron Gagnon inc, 2015. Inventaire du patrimoine bâti de la MRC de La Côte-de-Beaupré)