Église de Saint-Joachim

Voyez le circuit Vivre la Côte-de-Beaupré - Excursion patrimoniale via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

François Baillairgé


La conquête anglaise et la nouvelle église

La première église de Saint-Joachim, située près de la Grande Ferme du Cap-Tourmente, fut incendiée par les troupes de James Wolfe lors de la conquête anglaise en 1759. Le curé Portneuf et sept de ses paroissiens trouvèrent la mort lors de cette tragédie. Une plaque commémorative leur rend hommage.

Entre 1771 et 1779, une nouvelle église est construite au cœur du village. Elle est située sur la route reliant ces deux pôles importants qu’étaient le moulin et la beurrerie. Cette église est aujourd’hui classée monument historique. Son décor intérieur exceptionnel est l’œuvre du sculpteur François Baillairgé et de son fils Thomas.

Photo : L’Église actuelle de Saint-Joachim (Bergeron Gagnon inc, 2015. Inventaire du patrimoine bâti de la MRC de La Côte-de-Beaupré)


L’emplacement du village

En 1759, après la destruction de leur village par les troupes de Wolfe, les habitants de Saint-Joachim sont contraints de reconstruire. À cette occasion, pour mieux s’adapter au climat local et à l’environnement, l’emplacement et le style des constructions sont modifiés. Pour échapper au vent fort et humide, le cœur du village est déplacé un peu plus loin du fleuve, vers l’intérieur des terres. Le fleuve Saint-Laurent a longtemps été la seule voie reliant les villages entre eux. De plus, on ne pouvait s’établir plus à l’est puisque les terres appartenaient au Séminaire de Québec.

Photo : Village de Saint-Joachim (coll. Les Archives de la Grande Ferme)