L'Église

Voyez le circuit Saint-Victor | Circuit patrimonial de la MRC Robert-Cliche via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

L'église


L'histoire de la première église


Le premier curé de Saint-Victor : Léon Provancher

L’abbé Léon Provancher fût nommé desservant de la mission de Tring le 4 octobre 1848. Il avait alors 28 ans et avait servi, déjà, à Bécancour, à Saint-François-de-Beauce, à Sainte-Marie, à Grosse-Isle auprès des victimes de l’épidémie de typhus, auprès des pestiférés irlandais, puis à Saint-Gervais de Bellechasse. À son arrivée à Saint-Victor, il y avait environ 800 paroissiens, tous catholiques et d’origine canadienne-française, qui avaient construit à leurs frais et de leurs mains une chapelle et un presbytère. Plus tard, des colons de Bellechasse, de Lotbinière et de Sainte-Marie vinrent grossir le canton de Tring.

Source: Société du Patrimoine de Saint-Victor-de-Beauce


L'abbé Provancher

L’abbé Provancher, érudit et homme de science passionné par la nature, a travaillé toute sa vie à vulgariser ses connaissances sur la botanique, l’horticulture, l’ornithologie (les oiseaux), la météorologie, la vie marine et, surtout, l’entomologie (les insectes). Il a d’ailleurs publié de nombreux ouvrages sur le sujet. Provancher a également fondé le périodique scientifique Le Naturaliste Canadien, dans lequel on trouve la description et la classification des insectes récoltés par l’abbé Provancher. Un papillon porte son nom : le Urocerus tricolor Provanchieri. Il a également laissé en héritage une collection d’odonates (libellules, demoiselles...) qui se trouve à l’Université Laval et au collège de Lévis. Frère Marie-Victorin, dans la préface de la Flore laurentienne, son œuvre maîtresse, dit de Léon Provancher qu’il était un homme « d’une initiative et d’une activité incroyables. (…) La Flore canadienne de Provancher était un ouvrage étonnant pour le temps où elle parut et le mérite de l’auteur est d’autant plus grand qu’il travaillait seul, loin des grands centres intellectuels et des bibliothèques techniques. »

Source: Société du Patrimoine de Saint-Victor-de-Beauce


Monsieur Provancher

En 1852, monsieur Provancher fut transféré de la cure de Saint-Victor de Tring à celle de l’Isle-Verte. Avant sa mort, il confia ses souvenirs au magazine Naturaliste canadien, et exprima son admiration face aux Victorois et Victoroises qu’ils l’ont accueilli : « Tout le monde était pauvre, mais tous laborieux, pleins de courage et bons chrétiens. (…) Tout le monde était pauvre, et tous étaient contents, heureux, parce qu’on savait se soumettre à son sort, et qu’on avait un capital à gros intérêts dans le champ qui poussait, le troupeau qui croissait et la forêt qui attendait la hache du bras vigoureux. » Léon Provancher décéda le 23 mars 1892 à Cap-Rouge.

Source: Société du Patrimoine de Saint-Victor-de-Beauce


La foudre


Georges-Émile Tanguay


Les plans de l'église