Magasin A. Setlakwe

Voyez le circuit Circuit historique de la rue Notre-Dame via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Magasin A. Setlakwe

C’est en 1904 qu’Aziz Setlakwe arrive dans la région, fuyant la Turquie où s’y déroulaient les persécutions et le génocide du peuple arménien. Premier immigrant arménien à s’installer au Québec, il choisit Disraéli pour se lancer en affaires. Il y ouvre alors un commerce de vêtements qu’il opère jusqu’en 1906. Il déménage par la suite à Thetford Mines et vient établir un nouveau commerce à l’angle des rue Smith et Notre-Dame.

En 1908, Aziz Setlakwe déménage son commerce dans une nouvelle bâtisse construite en bois sur l’emplacement de l’actuel magasin Setlakwe. Installé sur la rue Notre-Dame au cœur du centre-ville, les activités du nouveau commerce A.Setlakwe, du nom de son fondateur, débutent et ce dernier y travaille jusqu’à son décès en 1933.

Photo: Magasin A. Setlakwe en 1930
Source: CART - Fonds Jacques Fugère

Intérieur du magasin A. Setlakwe en 1949

Après la mort du commerçant, ses fils Calil, Michel, Samuel et Joseph reprennent en main la gestion et le fonctionnement du magasin. Le commerce prospère et nécessite plus d’espace. Le bâtiment est alors détruit en 1937 pour faire place à une toute nouvelle bâtisse plus moderne, de trois étages en béton armé. Ce type de construction était alors une première du genre à Thetford Mines.

Le commerce était à l’époque le plus grand et le plus complet de la région. On y venait d’un peu partout pour se procurer des vêtements pour toute la famille. D’ailleurs, depuis le début de leur existence, les magasins Setlakwe ont toujours maintenu le même objectif, soit de vêtir toute la famille. C’est aussi à cette époque que le commerce devient spécialisé dans la vente de fourrure.

Photo: Intérieur du magasin A. Setlakwe en 1949.
Source: CART - Fonds Magasin A. Setlakwe Ltée

Magasin A. Setlakwe

Magasin A. Setlakwe
188, rue Notre-Dame Ouest

En 1953 et en 1958, d’importants travaux d’agrandissements sont effectués afin d’augmenter la quantité et la diversité de la marchandise offerte, et ce, afin de répondre à la demande croissante de la clientèle. Tous les rayons du magasin sont alors rénovés. En 1958, un deuxième magasin Setlakwe est ouvert à Disraéli et, en 1965, un troisième commerce ouvre ses portes à Sainte-Marie. En 1970, l’entreprise passe sous le contrôle de la troisième génération de Setlakwe puisque le fils de Calil, Raymond, est nommé à la présidence de la compagnie, secondé par ses frères Richard et Stephen. Au fil des ans, d’autres commerces et boutiques sont fondés ou acquis par la compagnie, un peu partout au Québec.

De nos jours, des membres de la quatrième et même de la cinquième génération sont impliqués dans le fonctionnement de ce commerce familial en opération depuis plus de cent ans. L’édifice, qui a conservé sa façade de style Art déco, se démarque par une généreuse fenestration en façade qui incite le passant à s’arrêter et à entrer dans le commerce. Fait à noter, on retrouve à l’intérieur du magasin un casse-croûte, comme dans les années 50, avec son comptoir et ses bancs de style rétro. De plus, rarissime de nos jours, le magasin Setlakwe utilise encore un système de transport (argent, chèques ou autres documents) par tube pneumatique depuis les caisses jusqu’à la comptabilité, qui date de la fin des années 30.