Les écoles

Voyez le circuit Circuit patrimonial sur les traces Ilnu via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Première école


La première école

La première école comporte deux classes et les enfants qui demeure dans la communauté durant l'hiver vont à l'école.

PREMIÈRE ÉCOLE (Nishtam katshishkutamatsheutshuap)

En 1873, l'agent de la réserve (ka atusseshtak ilnussihtsh) de Pointe-Bleue adresse une demande à ses supérieurs pour la construction d'une maison en face de l'actuelle promenade, qui abritera une cuisine, un office, un salon, une classe et une chambre à coucher. Il ne subsiste aucune trace de cette toute première école.

LA SECONDE ÉCOLE (kanishuka katshishtamatsheutshuap)

En 1886, on construit une grande école (kamishatsh-tshishkutamatsheutshuap) qui servira pendant 40 ans (neulnu pipuna). Des professeurs (Katshishkutmatsheta) laïques y enseignent le catéchisme (tshishkutamatsheuatsh aiamiheun), le français, l'arithmétique, la géographie et l'anglais.

À la fin du 19e  siècle, une trentaine d'ilnuatsh vont à l'école (katshishkutamatsheushuap) l'été (nipin),  apprennent à lire et à écrire                   (tapuatamuatsh kie e mashinaitsheta), puis repartent  avec leurs parents vers les territoires de chasse (natuhussi). Les deux classes de l'école restent ouvertes l'hiver (e piputsh) pour les quelques enfants (pisse auassatsh) vivant dans la communauté (ute ilnussihtsh).

En 1910, les soeurs Notre-Dame du Bon Conseil remplacent les professeurs. Les missionnaires (kauapikusehuatsh) exercent de grandes pressions auprès des familles (peikutenuatsh) pour qu'elles scolarisent leurs enfants (utauassimuauatsh) et de plus en plus de Pekuakamiulnuatsh sont obligés de fréquenter l'école de Pointe-Bleue.

Après 1926, la famille Robertson (peikutenu Robertson) a acquis le bâtiment pour son usage personnel. Ce bâtiment a abrité le commerce « Le Montagnais électrique» (nimissiu) pendant une trentaine d'années (nishtulnu pipuna) à partir des années 1970.

La bâtisse reste encore aujourd'hui (eshk  anutshish) une propriété de la famille Robertson (uiluau nelu peikutenu Robertson) pour son usage personnel.