Entrée du village

Voyez le circuit Les Murales de Legal via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Oblats

Murale par Remie Genest & Lucie Tettamente

Eugène de Mazenod, OMI (gauche), a fondé les Oblats à Aix-en-Provence, en France, en 1826. Les Oblats étaient des prêtres dédiés au travail missionnaire et à aider les pauvres. Mgr. Vital Grandin, OMI, a servi tout le nord de l’Alberta. Le père Albert Lacombe, OMI, a facilité la traverse du chemin de fer continental à travers l’ouest canadien en 1883. Le bienheureux frère Antoine Kowalczyk, OMI, a servi pour plusieurs années dans l’école résidentielle de garçons au collège St. Jean d’Edmonton (édifice rouge) dans les années 40 et 50. Au centre, il y a le début de St. Albert, Alberta.


Immigration irlandaise

Murale par Colette Bachand & Olivia Imbrogno & Rory Turner

L’immigration irlandaise a commencée quand leur plus grande source de nourriture, la pomme de terre, a été atteinte d’une maladie. Les Irlandais ont fui au Canada. Entre un quart et demi des immigrants n’ont pas atteint leur destination. Ils sont arrivés à Grosse île, où les prêtres et infirmières essayaient d’aider les malades. Les enfants, devenus orphelins, étaient sous le soin de l’église. Des familles francophones accueillantes les ont adoptés et leur ont donné une seconde chance dans la vie.


Louis Riel

Murale par Soeur Suzane Baron

Louis Riel a mené la résistance des Métis et agriculteurs contre le gouvernement fédéral, qui voulait construire un chemin de fer sur leurs terres sans leur permission. Sur la murale, il y a son proche ami Gabriel Dumont, sa mère Marie-Anne Gaboury et lui-même au centre. Au bas à gauche, il y a la flamme qui représente la décision de le pendre. Les flammes se transforment en sang et en fleurs dans la dernière section.


Pelletier

Murale par Marc & Daniel Michaud

Émile, sa femme Lumina et leur fils étaient la cinquième famille à vivre à Legal. Il a construit une cabane en rondins, près de ce qui est maintenant la rue principale, où il devint le premier cordonnier de Legal. Sur la murale, Émile communique son expérience de vie et son métier à son fils Adrien. Au bas de la murale, on peut voir Adrien et sa femme qui se sont mariés en 1928. Ils sont debout près de leur véhicule et de leur maison modeste (vers 1917).


Abbé Morin

Murale par Shoko César

Attiré par l’annonce de l’abbé Morin pour des fermes à bas prix en Alberta, 620 familles sont venues dans la région entre 1891 et 1899. Elles utilisaient tous les modes de transport disponibles, elles venaient du Québec, des États-Unis et même d’Europe. Sans téléphone ou autre mode de communication, près de 2 500 francophones se sont installés dans la région d’Edmonton à la fin des années 1800 en espérant avoir un meilleur avenir.


ACFA

Murale par Shoko César

Les tiges entre-ouvertes révèlent une découverte surprenante : il y a des Canadiens qui parlent français dans l’ouest ! À la droite, il y a les institutions francophones qui constituent des parties de l’histoire de l’ACFA. À la gauche, il y a les activités supportées par l’ACFA et qui font partie de la vitalité franco-albertaine. Au centre, il y a un rassemblement de gens pour la réunion annuelle.