Rue principale

Voyez le circuit Les Murales de Legal via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Préfontaine

Murale par Jacques Martel

Léon Préfontaine et sa femme Marguerite Coulombe se sont mariés en 1925. Le couple croyait fortement en trois choses, qu’ils ont transmis à leurs enfants : la foi, le travail et le plaisir. Léon commençait à travailler à 5 heures du matin avec une mélodie aux lèvres. Ses filles l’aidaient et elles chantaient quand elles devaient traire les vaches avant et après l’école.


St-Arnaud

Murale par Marc & Daniel Michaud

Télésphore arriva à Legal en 1900 et ouvra le Magasin général de St. Arnaud. En 1904, Télésphore est devenu le maître de poste de Legal. Quand la demande pour qu’il y ait une église plus près de Legal augmenta, Télésphore fut le secrétaire du comité qui supervisait la construction. Il était membre du parti politique « United Farmers of Alberta ». En 1921, il a gagné un siège dans l’élection provinciale et avait un siège dans la Législature (haut à droite).


Létourneau-Caron

Murale par Nancy Bergeron

Patrice Létourneau et son frère Hubert sont arrivés dans la région de Legal avec leurs femmes, Zénaïde et Elisabeth en 1898-99. Les deux familles Létourneau se sont unies et ont établi un chemin de fourniture d’hiver entre Edmonton et Athabasca Landing en 1907. Ils apportaient des tuyaux et des fournitures au « landing ». Quand la glace sur la rivière cassait, des barges apportaient l’essentiel au village de Norman Wells dans les Territoires du Nord-Ouest où il y avait du pétrole. Quand Louis Oscar Caron est arrivé à Legal en 1908, il s’est joint à l’entreprise Létourneau. Ses descendants possèdent aujourd’hui Caron Transport.


St-Martin-Calage

Murale par Flying Colours

Les tiges entre-ouvertes révèlent une découverte surprenante : il y a des Canadiens qui parlent français dans l’ouest ! À la droite, il y a les institutions francophones qui constituent des parties de l’histoire de l’ACFA. À la gauche, il y a les activités supportées par l’ACFA et qui font partie de la vitalité franco-albertaine. Au centre, il y a un rassemblement de gens pour la réunion annuelle.