Pierre-Alfred Boisvert

Voyez le circuit Personnages historiques de la MRC des Chenaux via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Pierre-Alfred Boisvert1884-1963


Pierre-Alfred Boisvert

Vous voilà!

Prêts à en savoir plus sur la belle paroisse de Saint-Maurice? Qui suis-je? Excusez mon impolitesse. Je me nomme Pierre-Alfred Boisvert et j’ai travaillé intensément au succès de la compagnie Radnor, fleuron de notre paroisse. Maintenant, vous voulez en savoir davantage?

Du plus loin que je me souvienne, le nom Radnor a toujours été sur toutes les lèvres de mon coin de pays. Premièrement, il y a eu les Forges Radnor, exploitées de 1854 à 1910, et qui ont procuré de l’emploi à des générations d’hommes, dont mon père. On y extirpait du minerai de fer, mais également de la pierre de taille, ce qui a servi à construire, entre autres, la majestueuse cathédrale de Trois-Rivières. Lors d’une visite dans la capitale mauricienne, je vous invite à aller y faire un petit tour.

Pour ma part, c’est la découverte de la source Radnor, le 14 juin 1894, qui a le plus marqué mon histoire. Nul n’aurait pu se douter que le petit gars qui entrait à l’âge de 13 ans au service de la Radnor Water Compagny (1897) allait un jour en devenir un propriétaire des plus productifs. Et pourtant! Il faut dire que j’ai un peu hésité… Après dix-sept ans à l’usine d’embouteillage, j’ai désiré voir du pays et suis entré au service de la Laurentide à Grand-Mère. Mon épouse, Flora Lemire dite Gonneville, et ma famille, restées dans le canton Radnor, m’ont rapidement manqué. Fils de cultivateur, je suis donc revenu dans ma paroisse natale deux ans plus tard pour y cultiver mes terres. Mais l’idée de récupérer l’usine Radnor, abandonnée depuis 1918, se fit insistante dans mon esprit… En décembre 1930, j’en prenais possession. Quel beau projet à partager avec mes enfants!

On ne peut pas dire que cela a été facile ! Jadis reconnue jusque sur la table royale du Prince de Galles, la compagnie avait perdu quelques plumes depuis sa fermeture. Soit! J’ai retroussé mes manches, développé de nouveaux produits, modernisé mes installations et parcouru les routes, d’abord environnantes puis nationales, pour faire rayonner nos produits exceptionnels. Aujourd’hui, j’ai le sentiment du devoir accompli, celui d’avoir participé au dynamisme de ma région et d’avoir légué à mes enfants et mes petits-enfants le sens du travail bien fait. Est-ce que je referais le même chemin! Ça coule de source!

Photographie

Photographie de Monsieur Pierre-Alfred Boisvert

Esquisse

Esquisse en noir et blanc de Monsieur Boisvert qui a servie à la création du personnage érigé à Saint-Maurice

Mariage mémorable

Mariage de Pierre-Alfred Boisvert (21 ans) et Flora Lemire dite Gonneville (19 ans), le 17 juillet 1905 à Saint-Maurice. Ils eurent onze enfants.
Il a connu Flora à l’usine d’embouteillage Radnor Water Company, une compagne de travail. Il gagnait un dollar et elle, cinquante cents par jour.
Flora est née le 20 juin 1888 à Saint-Maurice. Elle est décédée le 9 mars 1963, à l’âge de 74 ans, à Saint-Maurice.
 

Cuisinier à la Laurentide de Grand-Mère

En 1914, Pierre-Alfred quitte l’entreprise Radnor pour entrer au service de la Laurentide à Grand-Mère, comme cuisinier des hommes affectés au triage du bois. Il y travailla pendant dix-sept ans.
Sa famille qui comptait déjà cinq fils (Roméo, Albert, Henri, Armand et Lionel) demeurait toujours au canton Radnor.
Photo prise en 1918.

Les parents de PIerre-Alfred Boisvert

Benjamin, le père est né à Trois-Rivières, le 11 avril 1851, et décédé le 9 septembre 1925, à l’âge de 74 ans, à Saint-Maurice. Aglaé Marchand, sa femme, est née le 30 juillet 1855, est décédée à Saint-Maurice le 13 avril 1939 à 84 ans. Elle s’était remariée avec Félix Marchand de Notre-Dame-du-Mont-Carmel le 6 août 1872, à l’âge de 77 ans.

Maison de Pierre-Alfred Boisvert

La maison de Pierre-Alfred lors de l’achat de la Radnor en 1930. Rénovée à quelques reprise.

L'usine Radnor

De 1894 à 1918 (fermeture), six gérants se sont succédé à l’administration de la Radnor Water Company. Pierre-Alfred a connu tous ces industriels. Il a travaillé sous leurs ordres et a appris d’eux le métier qu’il a pratiqué avec tant de succès.
C’est le 15 décembre 1930 que Pierre-Alfred se rend à Trois-Rivières pour signer le contrat le rendant propriétaire de la maison (celle de la compagnie), de la vieille bâtisse, de l’ancienne usine d’embouteillage et des terrains sous la marque de commerce Radnor (ce qui assura ainsi une suite légale à l’entreprise).
Il veut en faire une entreprise familiale.
L’usine Radnor en 1930, au moment où Pierre-Alfred Boisvert en prit possession.

Maison de Pierre-Alfred Boisvert

Après plusieurs rénovations, cette maison se trouve encore au même endroit dans le rang Sainte-Marguerite. Son fils Gérard l’a habitée plusieurs années avec sa famille. Pierre-Alfred et Flora ont vécu leurs dernières années au village, sur la rue Notre-Dame.

Le couple Boisvert

Cette photo de Pierre-Alfred Boisvert et de Flora Lemire dite Gonneville a été prise chez le photographe Gérard Deschamps à Trois-Rivières en mars 1955.
Elle servira à l’album-souvenir, aux faire-part et à différents articles en vue de la préparation du 50e anniversaire de leur mariage, le 17 juillet 1955.

Les sites de sidérurgie en Mauricie

La sidérurgie est la plus ancienne activité industrielle de la Mauricie. Depuis la première coulée en 1734 (Forges du Saint-Maurice), jusqu’à la fermeture des forges Radnor en 1910, plusieurs générations de travailleurs et d’entrepreneurs se sont succédé pour l’exploration des mines de fer de la région. Le grand-père, le père et Pierre-Alfred Boisvert ont travaillé aux forges Radnor.
Sur ce shéma vous pouvez situer les forges environnantes.

Village Fermont et Forges RAdnor

Ce schéma « Village Fermont et Forges Radnor » permet de localiser la maison de Pierre-Alfred (maison de la compagnie), l’emplacement de la 1re usine d’embouteillage Radnor (no 13), et la maison de pension (no 4). En 1957, Lionel, un des fils de Pierre-Alfred, a bâti sa résidence familiale sur les fondations de celle-ci.

La découverte du site de Radnor

C'est le 14 juin 1894 que fut découverte la source d’eau minérale Radnor, à quelques pas des forges de la Canada Iron Co. La première usine fut construite la même année. Pierre-Alfred est entré au service de la compagnie en 1897 à l’âge de 13 ans et il y travailla durant dix-sept ans. La photo date de 1900.
Les directeurs des forges décidèrent immédiatement d’exploiter commercialement cette eau limpide. Le 12 septembre de la même année, le département des brevets du Canada autorise la compagnie à imprimer une marque de commerce avec ces mots : « Radnor, Reine des eaux ». Une couronne impériale formait le centre de la vignette. Le 20 novembre, le département de l’Agriculture sanctionnait ce brevet.

Vue aérienne du village de Saint-Maurice

Une vue aérienne du village de Saint-Maurice. Cette gravure était celle de juillet 2003 dans un calendrier promotionnel produit par Gazoduc TQM.
Il y a près de 40 ans, une décision audacieuse des instances municipales et des membres de la fabrique allait changer le paysage visuel de notre village pour toujours. En installant une toiture orange aux trois édifices centraux du village, ceux-ci sont devenus, au fil des années, un signe distinctif et reconnu de Saint-Maurice.

Photo de famille

Voici la famille de Pierre-Alfred Boisvert et de Flora Lemire dite Gonneville. Photo prise à la salle paroissiale de Saint-Maurice lors de la célébration de leur 50e anniversaire de mariage, le 17 juillet 1955. En partant de la gauche : Marcelle, Gérard, Lionel, Henri, Armand, Pierre-Alfred, Roger, Flora, Roméo, Monique, Germaine et Yvette. À l’avant, Albert.
est né le 23 avril 1908 à Saint-Maurice. Le 24 janvier 1923, il travaillait pour la municipalité de Saint-Maurice à transporter du sable et du gravier pris dans la montagne de Mont-Carmel. Un éboulis ensevelit le jeune alors âgé de 14 ans. Pour le sortir de sa fâcheuse position, les employés tirèrent sur lui, ce qui ne l’aida pas… Par la suite, il est demeuré paralysé de la taille aux pieds. Il est décédé le 6 août 1958.

Usine d'embouteillage 1945

En 1945, monsieur Boisvert s’aperçut que son entreprise avait pris tellement d’importance qu’il fallait construire une nouvelle usine d’embouteillage. Elle fut agrandie en 1953 et à plusieurs reprises. En 2003, ce plan de production avait une superficie d’environ dix-huit mille pieds de plancher. Photo prise en 1954.
Qui ne se rappelle pas de ces gros camions orangés qui effectuaient les livraisons de liqueurs Radnor?
Depuis 1995, plus de liqueurs douces ni d’eau minérale, seulement de l’eau de source…
Depuis plus de cent vingt-trois ans, la source Radnor n’a pas cessé un seul instant de couler, symbole de la constante vitalité de la paroisse de Saint-Maurice!