Bloody Creek

Voyez le circuit Sentier Acadie historique via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Lieu historique national Bloody Creek

Bloody Creek est un lieu de mémoire de deux affrontements militaires entre les Britanniques, d’une part, et les Acadiens et leurs alliés autochtones, d’autre part.

La première bataille a lieu en juin 1711 alors que les Britanniques occupent le fort d’Annapolis Royal, anciennement Port-Royal.  Pour dissuader les Acadiens de venir en aide aux garnisons britanniques, le gouverneur général de la Nouvelle-France nomme Bernard Anselme d’Abbadie de Saint Castin à titre de commandant des Premières Nations et des forces françaises. Saint Castin et les guerriers autochtones, surtout des Abénaquis et des Malécites, passent l’hiver 1710-1711 à lancer des attaques contre le fort et à menacer les Acadiens collaborant avec les Britanniques.  

L’approvisionnement en matériaux de construction pour réparer les fortifications devient un problème sérieux. En juin 1711, le capitaine David Pidgeon mène un détachement de soldats en amont de la rivière pour forcer les Acadiens récalcitrants à se plier aux ordres des Britanniques de leur fournir du bois.  L’expédition remonte la rivière à bord d’une baleinière et de deux plates jusqu’au lieu qui sera nommé plus tard Bloody Creek, à juste raison. Les guerriers autochtones, pour la majorité des Abénaquis, passent à l’attaque. Tous les hommes à bord de la baleinière sont tués, sauf un, tandis que ceux à bord des deux plates sont tués, blessés ou fait prisonniers.

La seconde bataille se déroule en décembre 1757 alors que les forces britanniques occupent encore une fois le fort d’Annapolis Royal. Les Acadiens ayant réussi à fuir lors de la Déportation forment des groupes de résistance et empêchent la garnison de sortir du fort.

L’affrontement a lieu à la suite d’une attaque contre un groupe de britanniques ayant été dépêchés pour couper du bois de chauffage. Un détachement britannique de plus grande envergure est ensuite organisé pour libérer les prisonniers. Le matin du 8 décembre, au moment de traverser le pont sur la rivière René Forêt (maintenant Bloody Creek), les Britanniques subissent l’assaut et battent en retraite vers Annapolis Royal en laissant derrière la plupart des soldats morts et blessés.

Photo : Pauline Naillon

Prée-Ronde

Actuellement connu sous le nom de Round Hill, le village de Prée-Ronde ou Village des Thibaudeau se situe à mi-chemin entre le monument de Bloody Creek et Annapolis Royal sur l'autoroute 201.  Ce site serait un des premiers endroits en Amérique du Nord occupés de façon continue par des familles d'origine française. 

Vers 1610 et au moins jusqu'en 1636, les familles Lambert, Lejeune et Gaudet y font de la culture et du commerce et forment des familles avec les Mi'kmaqs de Membertou. Charles de Biencourt y est inhumé en 1624 à l'âge de 31 ans.

Pierre Thibaudeau, meunier de son état, prend possession de ces terres en 1654.  La propriété sera transmise aux générations suivantes jusqu'en 1755 .  Une plaque commémorative a été érigée en 1981 à l'endroit où se tenait le moulin. Une meule est d'ailleurs encore visible à cet emplacement.

Photo : Pauline Naillon

La reel à Dan : Daniel LeBlanc