Panorama de Rivière-aux-Canards

Voyez le circuit Sentier Acadie historique via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Panorama de Rivière-aux-Canards

Situé en bord de route, le panorama de Rivière-aux-Canards est un arrêt privilégié pour admirer le bassin des Mines et la région de Rivière-aux-Canards, autrefois habitée par les Acadiens.

Depuis la montagne du Nord, observez la vue imprenable sur les marais endigués et les communautés au nom encore aujourd'hui très évocateurs de la présence acadienne : Upper Dyke, Upper Canard et Lower Canard.

Rivière-aux-Canards

Prenez-en plein la vue !

Parc provincial Blomidon

Après être passé par Rivière-aux-Canards, vous arriverez au Parc Blomidon avec ses sentiers de randonnées et sa vue imprenable sur la baie de Fundy et le bassin des Mines.

C’est Samuel de Champlain qui nomme tout d’abord ce promontoire cap Poutrincourt mais les Acadiens le nomment par la suite cap Baptiste.

Après la Déportation, les premiers colons anglais le renomment « Cape Porcupine », nom qu'il porte longtemps en parallèle avec celui de « Cape Blowmedown » qui deviendra par la suite Blomidon.

Au-delà de la beauté de son paysage, le long de la baie de Fundy, le Parc Blomidon est un lieu symbolique important pour les Mi’kmaqs.

Contemplez les falaises rocheuses et observez les marées de la baie de Fundy, parmi les plus hautes du monde. Laissez votre empreinte sur le sable et enfouissez vos pieds dans cette terre rouge typique de la région !

Site géré par Parcs Canada.

Panorama de Rivière-aux-Canards

La date à laquelle la colonisation de Rivière-aux-Canards a commencé n'est pas connue exactement. Cependant, le recensement de 1686 mentionnait déjà 57 personnes vivant dans cette région. Elle comprenait 21 établissements s'étendant jusqu'à Upper Dyke, Brooklyn Street, Gibson Woods et Starr's Point.

Au premier plan, se trouve l'ancien village de Rivière-des-Vieux-Habitants qui s'étend de la rivière Pereau à la rivière de la Vieille-Habitation. Ce serait l'un des premiers établissements acadiens dans la région de Rivière-aux-Canards, fondé par Pierre Terriot vers 1675.

En 1759, les marais sont inondés suite à une tempête et au manque d'entretien. Les Planters qui prennent possession de ces marais après la Déportation doivent utiliser les prisonniers acadiens pour réparer les digues puisqu'ils sont les seuls à posséder l'expertise nécessaire.

Oh Madeleine : Len LeBlanc, Michèle Pothier et Lola Lelièvre