Grand-Pré

Voyez le circuit Sentier Acadie historique via l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iPhone/iPad

Lieu historique national de Grand-Pré

Haut lieu de mémoire et de rassemblement, Grand-Pré est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, véritable reconnaissance pour toute la communauté acadienne.

Fondé en 1682, Grand-Pré, aussi appelé les Mines, devint le village le plus peuplé d’Acadie, devant Port-Royal. Des sources archéologiques témoignent des établissements familiaux fondés par les Acadiens et de leur pratique unique de la culture des terres endiguées le long de la rivière Annapolis.

En 1755, c’est notamment à l’église Saint-Charles-des-Mines de Grand-Pré qu’est proclamée l’ordre de Déportation. Entre tragédie, émotion et beauté des paysages, le Lieu historique national de Grand-Pré est une étape indispensable.

Profitez de votre visite dans la région pour vous arrêter dans quelques lieux très pittoresques et intéressants de l'histoire acadienne, notamment le lieu de commémoration de la bataille de Grand-Pré, installé en bord de route et qui permet de constater que les Français ont continué à se battre pour l'Acadie bien après la cession du territoire par le traité d'Utrecht de 1713.

N’oubliez pas de vous arrêter au Parc d'observation de Grand-Pré.  Situé sur le chemin Old Post, le parc offre une vue imprenable sur l'étendue du Paysage de Grand-Pré, qu'il s'agisse des marais, de l'église du Lieu historique national ou du Cap Blomidon.

Photo : Pauline Naillon

Plage Évangéline

En partant du Lieu historique national de Grand-Pré continuez tout droit vers le littoral.  Vous trouverez des panneaux de signalisation indiquant la direction de la plage Évangéline.

Cette plage tient son nom du célèbre poème de Henry W. Longfellow et elle fait partie du Paysage de Grand-Pré.

À marée basse, profitez d'une balade sur une immense étendue de sable. Contemplez cette palette de couleurs qu'est le bassin des Mines, du rouge au bleu, jusqu'à l'incroyable vue sur les falaises du Cap Blomidon en arrière-plan ! Vous pourrez alors vous imaginer les bateaux des premiers Planters venus s'installer plus de deux siècles auparavant.

Photo : Pauline Naillon

Croix de la Déportation

Situé à Horton Landing, cette croix est un lieu de commémoration de la Déportation des Acadiens. À Hortonville, prenez le chemin Wharf et la croix se trouvera au bout d'un chemin à votre droite après la ferme (attention aux machines agricoles et aux enfants).

Construite en fer malléable et de style gothique, elle porte l'inscription suivante :
« Le lit desséché de la crique que l'on aperçoit dans le pré à quelques pas d'ici est l'endroit où furent embarqués sur les chaloupes, les victimes du Grand Dérangement de 1755 pour être transbordées sur les transports ancrés dans le bassin des Mines ». 

À quelques mètres se trouve un monument dédié aux Planters qui sont arrivés dans la région après 1755.

Profitez-en également pour visiter Mosquito Point. La digue et l'aboiteau moderne en fonctionnement montrent les techniques des Acadiens pour maîtriser les marées et les terres afin d'y développer leur agriculture.



Photo : Pauline Naillon

Belvédère de Wolfville

La petite ville de Wolfville et son centre-ville ne manqueront pas de vous ravir. Un arrêt au Wolfville Waterfront Park et son belvédère permet de se relaxer tout en admirant le paysage de la baie de Fundy.

Vous pourrez y admirer plusieurs éléments paysagers : les digues, les impressionnantes marées du bassin, les parcelles agricoles possibles grâce à l’endiguement et le Cap Blomidon.

Profitez-en pour vous promener à travers les terres endiguées, un sentier pédestre vous y attend.

Lieu historique national de Grand-Pré

Pierre Melanson dit La Verdure et sa famille sont les premiers à s'installer à Grand-Pré, en 1682. Ils transforment les marais salés en terres fertiles pour l'agriculture.

Le 18 août 1755, huit jours après que les Acadiens de l’isthme de Chignectou aient été pris d’assaut par les Anglais, le lieutenant-colonel John Winslow arrive à Grand-Pré avec 315 soldats. Il monte une palissade autour de l’église de Saint-Charles-des-Mines dans laquelle il installe son quartier général.

Le 5 septembre 1755, l’ordre de Déportation est lu simultanément aux Acadiens de Grand-Pré à l’église Saint-Charles et aux Acadiens de Pisiguit emprisonnés quelques jours auparavant au Fort Edward. Les 418 hommes et garçons âgés de plus de 10 ans qui s’étaient présentés à l’église comme demandé sont alors emprisonnés durant les 5 semaines qui suivent.

Ce sont ensuite 2 200 Acadiens qui sont déportés de Grand-Pré et de sa région, soit un tiers des 6 000 Acadiens déportés de la Nouvelle-Écosse en 1755, hommes, femmes et enfants confondus.

De 1922 à 1930, une chapelle commémorative est construite à l'endroit où devait se dresser l'église Saint-Charles-des-Mines, détruite par les flammes.

En 1961, Grand-Pré est classé Lieu historique national.  Le 30 juin 2012, le Paysage de Grand-Pré est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Pour beaucoup d’Acadiens, Grand-Pré est considéré comme le cœur de leur patrie ancestrale.

 

Mon chez-nous c'est l'Acadie : Revue musicale acadienne 1997