Canneberge en fête!

Monique Thomas - ambassadrice passionnée


Bienvenue à Saint-Louis-de-Blandford

Bienvenue dans la Capitale de la canneberge, Saint-Louis-de-Blandford!

C’est ici, au Centre-du-Québec que vous retrouvez la plus grande concentration de cannebergières au Québec. 85 % de la production québécoise provient de la région.

Le Québec, plus particulièrement le Centre-du-Québec, se retrouve au premier rang mondial pour la production de canneberges biologiques.

Le 80, rue Principale, Saint-Louis-de-Blandford

Rendez-vous à l’accueil de l'événement « Canneberge en fête! » et procurez-vous vos laissez-passer. Vous pourrez par la suite embarquer à bord d'un autobus qui vous transportera dans les champs de canneberges en récolte.

Bienvenue à Canneberge en fête!


C'est uniquement à l'automne, durant l'événement « Canneberge en fête! » que les visiteurs peuvent se rendre dans les champs de canneberges à bord d'un autobus et d'une charrette tirée par un tracteur. Selon l'endroit où la récolte a lieu, différents producteurs ouvrent leurs portes pour que les visiteurs puissent admirer la récolte. 

*Les visiteurs ne peuvent se présenter directement chez les producteurs pour des raisons légales.

Historique de la canneberge

Au Québec, la culture de la canneberge a été introduite par Edgard Larocque en 1939 dans la petite municipalité de Lemieux, au Centre-du-Québec. 

Sur la photo datant de l'époque, Monsieur Larocque reçoit les premiers plants de canneberges en provenance de Cape Cod, aux États-Unis.

Producteurs de génération en génération

La ferme de la famille Larocque appartient à la 3e génération. Il s’agit de la plus vieille ferme de canneberges au Canada. Vous aurez peut-être la chance de vous y rendre lors de votre visite!

Le plant de canneberge

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le plant de canneberge ne pousse pas dans l’eau!

Il s’agit d’une plante sauvage, vivace, de la famille des éricacées. Le plant a une longévité intéressante et peut produire des fruits pendant près de 100 ans. Il atteindra au maximum 30 cm de hauteur.

Les agriculteurs peuvent s'attendre à une première récolte 3 ans après sa plantation.

Les 4 saisons de la culture de la canneberge

La culture de la canneberge est un travail de la terre qui s’étale sur toute l’année et plusieurs étapes sont nécessaires au bon développement des plants et des fruits.

À chaque saison, les producteurs de canneberges doivent effectuer certains travaux afin de préparer la récolte qui se déroule au cours des mois de septembre et octobre.

À l'état sauvage, les canneberges poussent dans les tourbières, mais pour la production agricole, on établit généralement les champs dans des sols sablonneux et acides, un milieu aussi propice à la croissance des plants.

Printemps

Au printemps, les producteurs travaillent à l'implantation des champs, à la taille des plants et au fauchage.

Contrairement à d'autres cultures, le fauchage s'effectue uniquement une fois tous les 15 ans pour éviter d'écraser les plants.

Été

Durant la saison estivale, les producteurs travaillent à la prévention et à la lutte contre les mauvaises herbes.

Afin de favoriser la pollinisation des fleurs, les producteurs installent 1 à 2 ruches d’abeilles à l'acre. La qualité de la pollinisation est déterminante dans la quantité de fruits produits et par conséquent, influe sur les volumes des récoltes.

L'automne

L'automne est une période de dur labeur pour les producteurs de canneberges.

Dès que la température oscille entre 1 et -5 degrés Celsius, ceux-ci doivent surveiller attentivement les risques de gel au sol. Les champs sont équipés de systèmes d’irrigation et de gicleurs qui permettent d'arroser les plants et de protéger les fruits avant la récolte. Cette opération se déroule souvent la nuit et aux petites heures du matin.

Les producteurs doivent également surveiller le mûrissement et la coloration des fruits afin de cueillir les canneberges à leur apogée. 

La récolte de la canneberge est des plus impressionnantes. Elle se déroule sur une très courte période et s’effectue en plusieurs étapes.

Les méthodes du passé

Dans le passé, la récolte de la canneberge s'effectuait à sec, à l'aide de peignes, comme pour le bleuet. Les canneberges étaient ensuite mises dans des sacs de jute pour en faciliter le transport. 

Avec les années et avec l'expansion de la culture, les méthodes se sont améliorées, mais surtout, elles se sont mécanisées.

Sur la photo, vous apercevez le producteur récoltant son champs de façon traditionnelle.

La récolte par inondation

L’inondation des champs est la méthode la plus rapide et efficace pour récolter les grandes superficies en culture.

Une cannebergière est constituée de plusieurs champs ou bassins. Ceux-ci sont liés les uns aux autres, selon un modèle propre à cette culture.

Grâce à un réseau finement élaboré de canaux liés à d’importants réservoirs d’eau, les champs de canneberges sont inondés de 15 à 20 cm d’eau afin de procéder au battage des fruits. À l’aide de la machinerie spécialisée, on permet aux fruits de se détacher des plants.

Après l’opération de battage, de 35 à 40 cm d’eau supplémentaires sont ajoutés pour submerger entièrement les champs et faciliter la drave des fruits.

La flottaison des fruits

Comme en témoigne cette image, les canneberges sont munies d’alvéoles vides qui agissent comme de petites poches d'air. C’est ce qui permet aux fruits de flotter à la surface de l’eau.

La flottaison de la canneberge, aussi appelé la drave, crée ces immenses mares de fruits rouges que l’on peut admirer au moment de la récolte à l’automne!

Le travail des estacades et le pompage

À l’aide d’estacades, les fruits sont rassemblés et amenés vers la pompe à fruits. Les canneberges sont ainsi aspirées, puis déversées dans un camion à benne.

Les estacades sont tirées au moyen de tracteurs placés de chaque côté du bassin ou plus fréquemment, par des employés vêtus de grandes bottes, comme celles des pêcheurs. Cela exige des travailleurs d’avoir de la force physique, une capacité de travailler à l'extérieur sur de longues périodes, malgré les aléas de la température.

Le transport vers l’usine

Une fois l’opération de pompage complétée, les canneberges sont ensuite transportées du champ vers l'usine à l'aide de camions à benne. 

Au Québec, le volume de canneberges récoltées est évalué à 43,7 tonnes métriques et la majorité provient la région du Centre-du-Québec. Imaginez le nombre de transports bennes nécessaires! 

En septembre et octobre, vous croiserez certainement ces camions sur votre route, à Saint-Louis-de-Blandford et dans les municipalités environnantes!

Le nettoyage des canneberges

À l’usine, les canneberges sont nettoyées, effeuillées et équeutées.

Les fruits sont par la suite acheminés vers des usines congélateurs pour y être transformés durant l’année ou emballés pour la vente.

Hiver

Le travail lié à la culture de la canneberge ne cesse pas avec l’arrivée de la saison froide!

Dès le début de l’hiver, les champs de canneberges sont à nouveau inondés afin de former une couche de glace. Les plants se retrouvent donc emprisonnés sous celle-ci pour les protéger. C’est la période de glaciation.

Un peu plus tard dans la saison, lorsque les champs sont bien gelés, les propriétaires soufflent la neige qui recouvre les champs. Ils épandent ensuite une couche de sable par-dessus la glace. Au printemps, à la fonte des glaces, le sable se dépose dans le fond du bassin. Cela permet de stimuler à la fois l’enracinement et la régénération des plants.

L’opération de sablage est réalisée environ tous les 3 ou 4 ans.

Bonne visite

Les producteurs de canneberges vous invitent à visiter le site Web de l’événement « Canneberge en Fête! » pour obtenir de l'information complémentaire sur les produits et des recettes à base de canneberges.



Extrait de
Vitrine gourmande Centre-du-Québec | Goûtez-y!

Voyez le circuit complet avec l'application BaladoDécouverte gratuite pour Android et iOS