Oscar Lessard est né à Disraeli le 15 mars 1895 et il est décédé en 1964, à l’âge de 68 ans. Une des grandes caractéristiques de M. Oscar Lessard est la multiplicité de ses engagements. Tout au long de sa vie, il s’implique dans divers milieux et travaille dans plusieurs domaines.

Il s’engage dans l’agriculture et dans les activités forestières surtout. Francophone, M. Lessard doit s'adapter la réalité anglophone de la région des Cantons-de-l’Est. Il s’établit définitivement à Martinville en 1925 où il achète un moulin à scie.

À partir de son établissement à Martinville, les activités de M. Lessard vont se diversifier. Si au départ, il possède le moulin à scie, il va vite s’intéresser à l’industrie forestière de la région en acquérant une cour à bois et une usine à bois. Il sera aussi impliqué en agriculture à travers l’achat de plusieurs fermes, Hoover et Lennon entre autres. Autodidacte, celui-ci est responsable de la construction de ponts dans la région de Coaticook. Par exemple, il construira des ponts à Moes River, Sainte-Edwidge et Hereford. En plus d’employer beaucoup de familles, il est également présent au cœur du village puisqu’il possède un magasin général dès 1936.

Ses implications sociales sont également très importantes. Homme pieux, il participe à beaucoup d’activités en lien avec le milieu catholique, dont la campagne pour les paniers de Noël faite par les religieuses de Sherbrooke. Il participe également à l’implantation de la caisse populaire à Martinville.

Lui et sa femme Yvonne Dubois sont connus pour leur amour de la musique et spécialement de classiques de «La bonne chanson». Leur chanson fétiche était « Les fiancées du Nord». L’implication de sa femme et de ses enfants dans l’entreprise familiale contribue à sa prospérité et à sa notoriété. Ceux-ci ont énormément soutenu monsieur Lessard.

Notre pionnier lègue à sa famille des valeurs religieuses, l’importance de l’honnêteté et de l’aide au prochain. On dit de lui qu’il était un homme autoritaire, drôle, généreux, travaillant, ingénieux et débrouillard. Certains de ses fils vont reprendre l’entreprise familiale «Lessard & Frères Inc.» et «Les Fermes Lessard Inc.».

Sources : Julie Beloin pour la TCCC, été 2007