L’abbé Chartier est né en 1832 est ordonné prête en 1856. Il est nommé curé de la paroisse de St-Thomas-d’Aquin de Compton en 1863 et il le sera jusqu’en 1868. Par la suite, il sera le curé de la paroisse de Coaticook, où il fera plus que son mandat liturgique.

Ce curé original se démarque par ses qualités d’entrepreneur. En plus de mettre sur pied commerces et entreprises dans le village de Coaticook, il réussira, entre 1868 et 1877, à faire construire une chapelle, qui sera rapidement agrandie, car la région en pleine expansion amène toujours de plus en plus de paroissiens à la messe.  Il fera aussi construire le presbytère de sa chapelle.

À cette époque, contrairement aux protestants de la région, les enfants catholiques et pour la plupart francophones de la municipalité ne peuvent fréquenter aucun établissement d’éducation. Le curé Chartier a donc fondé lui-même une commission scolaire catholique pour, par la suite, construire une école vouée à l’instruction des enfants de la paroisse. La construction du couvent qui accueille les sœurs de la Présentation de Marie s’inscrit dans ce même mouvement. Grâce à ses efforts, la congrégation s’établira à Coaticook en 1870.

En plus d’avoir travaillé d’arrache-pied pour l’éducation des gens de la région, il a pris une multitude d’initiatives qui ont contribué au développement économique. Jusqu’à la crise de 1875 qui l’a très fortement atterré, il était le propriétaire d’une scierie et de plusieurs terrains qu’il avait achetés pour peupler la région.

Malgré cette faillite financière qui faillit entraîner la perte du couvent, les sœurs ainsi que la population de Coaticook ont eu une reconnaissance sans borne pour l’essor donné par l’illustre curé au développement de la paroisse et de la municipalité. Coaticook a choisi d’honorer son nom : le Parc Chartier est aujourd’hui un lieu de rencontre très fréquenté tout près de l’hôtel de ville.