Un des premiers lots de la Ville Corporation de Vermilionville à être vendu (le Lot 13), c’est ce lopin de terre situé en face du site de l’église Saint-Jean l’Évangéliste. Il a été cédé par Jean Mouton à Jacques Ribbety le 3 septembre 1824, pour une «note provisoire» de 150 $ et un montant en espèce de 25 $. L’hypothèque fut payée, et légalement transférée en 1826, par un jeune avocat et le futur gouverneur de l’État, M. Alexandre Mouton. Ce terrain fut revendu pour 800 $ en 1853, et M. Fernest Martin le racheta pour 4000 $ en 1870.

En 1877, Fernest Martin a revendu le Lot 13 à son gendre Joseph Édouard Broussard qui a marié sa fille; Elia Martin. La propriété resta entre les mains des Broussard du bord des Martin jusqu’à ce qu’elle devienne un bureau de notaires et d’avocats en 1977. Après la mort de Joseph Broussard, Elia céda par procuration à son frère, J. Edouard Martin, la gestion de ses affaires et de son habitation, et elle lui vendit le Lot 13.

C’est M. J. Edward Martin qui décida en 1905 de construire une maison victorienne, avec les planches et les briques récupérés de l’ancien bâtiment. L’architecte George Knapp a rehaussé la maison avec deux lucarnes en façade. Une vaste galerie orne la propriété du côté sud, sur la Grand Rue (ou rue Principale ouest).  Nous avons une photo de l’ancienne propriété avec  la famille Martin.