Tom Reed, Carl Carlson et Pete Racine ont été parmi les premiers à se consacrer à la commercialisation de la coupe de bois dans le Woodyard. Ils utilisaient souvent des traîneaux tirés par des chevaux pour transporter le bois de chauffage. À partir de 1946, de nouveaux marchands de bois de foyer règnent sur le Woodyard :  Einer Broten et Hans Hansen.

Plusieurs des bûcherons qui exerçaient leur métier dans le Woodyard étaient originaires de Scandinavie où ils avaient appris leur métier.

Mais le Woodyard n’était pas seulement une zone de scierie commerciale. Pour loger leurs employés, Broten et Hansen vont même jusqu’à modifier des trains de marchandises et les transformer en logement. C’est comme ça que les premiers shacks sont nés! 

Dans les années 1960, ces abris rudimentaires étaient nombreux et construits dans les rues autour d’ici mais aussi dans le quartier Willow Flats et ailleurs dans la vieille ville. Ces maisons n’avaient pas d’adresses formelles. Certaines cabanes avaient des surnoms tous plus colorés les uns que les autres qui  permettaient aux habitants de les identifier : la Maison des Horreurs, Slant Six, la Maison Ottawa. Parfois, la maison portait le nom du propriétaire. On parlait alors du shack de Dave Smith ou de Charlie Saunders et comme la ville était petite, tous savaient de quel endroit on parlait.