Le 28 août 1928, Punch Dickins s’envole pour un périple qui va durer douze jours. En compagnie de Bill Nadin, il survole et cartographie 5,500 kilomètres de terres inhospitalières dans le  Grand Nord, transportant à bord l’essence requise pour se ravitailler en vol!  En janvier 1929, convaincu qu’il est possible de livrer le courrier par les airs dans le Grand Nord, il organise une livraison en dix endroits entre Waterways, en Alberta et Fort Simpson. Par la suite, il pousse même jusqu’à Aklavik, ce qui fait de lui le tout premier pilote à survoler le littoral de la côte Arctique.

Il effectue des centaines d’heures de vol, sans grands repères, sans GPS, sans radar, sans radio.  Sans même de cartes. Elles n’existent pas, Punch Dickins les traces au fur et à mesure de ses allées et venues !

Au cours de sa carrière, Punch Dickins, l’explorateur du ciel canadien, a parcouru plus d’un million de milles et mérite bien son surnom d’Aigle des neiges. Ses exploits illustrent bien l’esprit combatif qui habite les pilotes de brousse du Grand Nord !

Dans les années 1930, les sociétés minières ont commencé à utiliser des avions pour transporter les prospecteurs au Grand Lac de l’ours et au Grand lac des Esclaves. Le développement de l'aviation et son utilisation pour l'exploration minière ont été des facteurs décisifs pour la découverte de l’or à Yellowknife.

La compagnie Cominco, qui est à l’origine de  la mine Con, a beaucoup utilisé les avions pour la recherche d'or et d'argent. Les cadres supérieurs de Cominco, William Archibald et William Jewitt étaient d’ailleurs des pionniers de l'aviation dans cette partie du pays. En fait, les premiers avions de brousse à atterrir dans la baie de Yellowknife en 1929 étaient ceux utilisés par Cominco et Dominion Explorers, qui étaient à la recherche de cuivre sur la côte de l'Arctique, au Nunavut d'aujourd'hui.