La chute de l’Empire ottoman a jadis poussé des peuples à fuir vers le Nouveau Monde, et c’est l’origine de la migration  libanaise vers la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle. Plusieurs des libanais, nouvellement arrivés, sont devenus des professionnels et des commerçants respectés. Les familles Saloom, Boustany et Abdalla sont très connues à Lafayette. Les Saloom ont établi un magasin de linge dans Freetown, un autre quartier de la ville. Tous les résidents de Lafayette connaissent le juge Kaliste Saloom. On a nommé une artère principale de la ville sous le nom de Chemin Kaliste Saloom. Les merceries Abdalla ont quant à elles été synonymes de qualité pendant un siècle à Lafayette.

Il y avait déjà une communauté juive dans le sud de la Louisiane au 19e siècle. Cette communauté a aussi été très importante à Lafayette. Henri Blendel et Maurice Heymann sont des noms bien connus. Maurice Heymann était un jeune homme quand il est parti de la Nouvelle-Orléans pour s’établir à Lafayette. Il s’est inscrit à Hôtel Gordon au début de juin en 1910. Et, il est allé acheter le commerce de Madame Schmulens, la sœur du couturier new-yorkais Henri Blendel, qui avait son magasin l’autre côté de la rue, au 500 Jefferson.

M. Heymann a eu un magasin à rayons au 433 Jefferson et une épicerie moderne dans l’édifice à l’arrière de son magasin; c’est maintenant le Musée des Enfants de Lafayette. Détaillant et commerçant, il est surtout reconnu comme le visionnaire et l’entrepreneur qui a su favoriser l’expansion de l’industrie pétrolière dans le sud-ouest de la Louisiane, en développant le Heymann Oil Centre.
Le bâtiment au 433 Jefferson est aujourd’hui le Musée des Sciences naturelles et du Planétarium.
http://www.lafayettesciencemuseum.org/