Le boom minier attire à Chibougamau des gens des régions voisines et d’autres, venus d’Europe et des États-Unis, qui aspirent au confort et à une vie meilleure. Certains, comme Alfreda Beaudouin et son mari, ont connu dans leur jeunesse la Crise économique de 1929 et les revers du retour à la terre en Abitibi au début des années 1930.