BONNE RÉPONSE
3) La station de pompage hors d’usage et la chaleur faisant fondre les boyaux d’arrosage.

Bien que les vents aient accéléré la progression de l’incendie à travers la ville, c’est principalement l’inutilité de la station de pompage, appelée La Marine, qui a nui au travail des pompiers. Celle-ci servait normalement à alimenter le réseau aqueduc de la ville. Malencontreusement, elle était alors en réparation et il fut impossible pour eux de la faire fonctionner.

À l’époque, les boyaux d’incendie étaient accrochés dans une tour de l’hôtel de ville. La chaleur dégagée par le feu était telle que les boyaux d’incendie ont commencé à fondre pendant le déploiement de ceux-ci. Peu de temps après, le feu s’est attaqué à La Marine, la rendant définitivement inutilisable.

Pour atteindre le prochain point, suivez la piste cyclable jusqu’à l’hôtel de ville.