Bienvenue à Sainte-Geneviève-de-Batiscan!

En admirant la beauté de mes contrées natales, vous comprendrez pourquoi je m’en suis porté en fidèle défenseur pendant des années. Je suis l’honorable Jean-Louis Baribeau et voici mon histoire.

Feu mon père, Donat Baribeau, était reconnu dans tout le canton comme un sympathique marchand rural, doublé d’un talentueux agriculteur. C’est donc grâce à lui que j’ai pu développer rapidement un sens aiguisé du commerce et des techniques agricoles que j’allais améliorer au Collège du Sacré-Cœur à Victoriaville, puis au Griffin’s Business School dans l’État du Massachusetts. À mon retour, j’ai enfilé les projets en devenant propriétaire et président de la Compagnie Donat Baribeau & Fils Ltée., président de la Renardière de Sainte-Geneviève et directeur de l’Association des marchands détaillants de la province de Québec. À travers tout ça, j’ai eu le temps d’épouser ma chère Aimée Trudel, en 1923, et de m’assurer une descendance de quatre enfants.

Plusieurs se seraient arrêtés à ces occupations, mais ça aurait été mal me connaître. Sensible à l’exode des jeunes vers la ville, j’ai décidé de consacrer une bonne partie de ma carrière à la vie politique. J’ai été tour à tour maire de Sainte-Geneviève en 1929, député fédéral au sein du Parti conservateur dans le comté de Champlain en 1930, conseiller puis président du Conseil législatif de la division de Shawinigan, dans les années 1950-1960. Fervent partisan de l’Union nationale, le parti de mon fidèle ami Duplessis, j’ai accumulé les dossiers pour défendre les droits des agriculteurs et des citoyens de mes comtés. En fait foi un imposant dossier qui se trouve aux Archives du Séminaire de Trois-Rivières où ont été recueillies toutes les coupures de journaux de mes actions au fil du temps. Je vous invite à aller le parcourir… si vous avez beaucoup de temps!

Quand je vois les jeunes gens revenir en région pour y développer de belles entreprises, je me dis que j’ai eu raison de me battre toute ma vie pour cette cause. J’aurai marqué, à ma façon, le cours de l’histoire!