Georgianna Lizotte-Ouellet naît en 1874 dans le secteur de La Pocatière et elle décède en 1942 à Saint-Malo. Elle se marie en 1891 avec Barthélémy Ouellet à Saint-Onésisme de Dixworth. Par la suite, ils s’installent à Saint-Pacôme et ils ont 21 enfants dont, cinq décédés en bas âge. Ils décident de s’installer à Saint-Malo après que les frères de Barthélémy y soient allés. Leur ferme familiale se trouvait sur le chemin de Malvina.

Comme toute femme de l’époque, en plus de s’occuper de ses enfants et de la maison, madame Ouellet fait son pain, file sa laine, travaille au métier, tricote et fait aussi la cueillette des bleuets et des framboises. Elle vend même les surplus. En 1934, Barthélémy Ouellet décède et laisse Georgianna avec 8 enfants encore à sa charge. C’est avec beaucoup de courage et un sens de l’organisation peu commun que cette pionnière relève le défi.

Saint-Malo se souvient cependant de madame Ouellet pour son rôle de sage-femme. C’est sûr qu’avec ses 21 enfants elle est bien au fait de cette réalité. Elle assiste souvent le médecin lors des accouchements, mais elle se retrouve aussi, à l’occasion, à être la seule présence expérimentée auprès des mamans. Chaque femme avait une grande confiance en elle. Cette présence auprès de nombreuses familles en font aussi la personne qu’on ira chercher quand quelqu’un est malade. C’est également à Georgianna que l’entrepreneur de pompes funèbres demande de l’aide pour la préparation des défunts.

En résumé, Georgianna Lizotte-Ouellet fut une personne aimable, débrouillarde, aidante et à l’écoute des autres, mais surtout, une confidente.

Source : Anne Dansereau