Thunder Bay | La période française
Présenté par
Tourism Thunder Bay

Partez à la découverte de lieux historiques et culturels incontournables de Thunder Bay, la ville qu'on surnomme The Canadian Lakehead, considérant son emplacement, à la tête de la voie navigable des Grands Lacs. 

Ce circuit est accessible tant en ligne (streaming) que hors ligne (sans Internet sur le terrain, cellulaire en main) avec l'option Précharger de l'application mobile.

MISE EN CONTEXTE

Thunder Bay tire son nom de l'appellation que les explorateurs français lui ont donné au XVIIIe siècle, soit Baie du tonnerre. Cette attribution origine sans doute de la mythologie de la première nation Ojibwée, la légende voulant que d'énormes oiseaux, connus sous le nom d’oiseaux-tonnerre, se nichaient au sommet d'une montagne.

Entre 1636 et 1710, des explorateurs français ont voyagé dans le nord-ouest de l'Ontario, établissant des alliances avec les Premières nations de la région de Thunder Bay. Cela a mené à la colonisation européenne de la région, en commençant par l'établissement d'un avant-poste français de traite des fourrures sur les rives de la rivière Kaministiquia.

Siège intérieur de la Compagnie du Nord-Ouest, le Fort William a rassemblé les habitants autochtones du nord-ouest de l'Ontario ainsi que des explorateurs et colons français et britanniques. C'est, historiquement, un lieu transitoire stratégique pour de nombreux explorateurs et marchands de fourrures.

Fort William, Port Arthur, ainsi que les cantons de Neebing et McIntyre ont été fusionnés en 1970. Ils font désormais tous partie de Thunder Bay. 


CREDITS

Tourism Thunder Bay
Centre Francophone de North BAy
Association Francophone du Nord de l’Ontario
Société Économique de l’Ontario
Destination Northern Ontario
FedNor
Nothern Ontario Heritage Fund Corporation