La chasse à l’orignal à Ferland-et-Boilleau

L’orignal original

Dans les forêts avoisinant ce pont couvert de Ferland-et-Boileau, Jonathan Grenon prend ses vacances chaque année lorsque vient le temps de la chasse à l’orignal. C’est là qu’il concentre toutes ses dépenses les plus extravagantes de l’année, ce qui se résume à un peu d’urine pour attirer les animaux... et quelques munitions.

Il aime se retrouver dans la forêt près de l’animal et le chasser pour ensuite pouvoir se nourrir toute l’année. Ses mets préférés? Des tacos à l’orignal. Original, n’est-ce pas?

Écoutez le cuisiner parler de sa passion pour cette bête de chez nous.

© Sophie Gagnon-Bergeron

Jonathan et ses orignaux

Source :© MRC Le Fjord-du-Saguenay © Canopée Médias


Question QUIZ

En lien avec le balado, est-ce que l’affirmation suivante est VRAIE ou FAUSSE?

Lorsque l’on chasse l’orignal, le plus important c’est de tuer l’animal à tout prix.

(la réponse se trouve à la fin)

Un patrimoine collectif

Ici, la chasse à l’orignal constitue un élément de notre patrimoine collectif dans lequel toutes les générations ont investi argent et énergie.

C’est aussi un patrimoine qui mérite d’être reconnu et qui doit être transmis en héritage à nos descendants.

Beside |© Sépaq

Saison de la chasse

Fin septembre début octobre, la saison de la chasse à l’orignal débute.

Les nombreux adeptes prennent des vacances et s’exilent en forêt en ce temps de l’année pour y pratiquer leur loisir préféré.

Beside |© Sépaq

L’habitat

L’orignal habite les forêts mixtes, particulièrement les sapinières à bouleau blanc ou à bouleau jaune.

Il fréquente éclaircies, brûlis, coupes forestières intensives, aulnaies, baies des lacs couvertes de végétation submergée, marécages et étangs.

Son domaine vital est de 5 à 10 km2.

Beside |© Sépaq

L’alimentation

En hiver, il broute les branches, ramilles et écorce de nombreux arbres (sapin, érable, bouleau, peuplier, saule, cornouiller, sorbier, noisetier, viorne).

En été, il se nourrit des feuilles de ces mêmes arbres, de plantes herbacées et de plantes aquatiques (nénuphar, vallisnérie, prêles, sagittaires).

Habile nageur, il peut même plonger et rester submergé près d’une minute pour se nourrir de petites plantes à plus de 5 mètres de profondeur.

Steeve Deschênes |© Sépaq

Le goût de la viande

L’alimentation de l’orignal transmet dans sa viande des saveurs dites de sapinage, de sous-bois et de champignon.

La viande a un goût de fer puisque les orignaux sont très actifs et exercent davantage leurs muscles. Leur viande renferme plus de myoglobine (une molécule à base de fer semblable à l’hémoglobine du sang), ce qui explique le goût parfois prononcé de fer, ainsi que sa couleur généralement plus foncée. La nourriture et l’âge de la bête comptent aussi.

Sur la photo, un chili mexicain à l’orignal.

Alexis Pageau |© Sépaq

Le saviez-vous?

Le gibier fournit des quantités considérables de fer, soit beaucoup plus que les autres viandes. Par exemple, un steak d’orignal offre deux fois plus de fer qu’une même quantité de bœuf.

L’avantage des espèces chassées, c’est qu’elles se déplacent dans la nature à leur guise. Les animaux en quête de leur nourriture sont donc plus actifs et moins gras.

Comme toutes les viandes, le gibier est une excellente source de protéines.

© Sépaq

Question QUIZ - Réponse

Lorsque l’on chasse l’orignal, le plus important c’est de tuer l’animal à tout prix.

FAUX

Lorsque l’on chasse l’orignal, en respect de la bête, une fois abattue, elle devient de la viande. Une chasse non respectueuse peut affecter grandement la viande.

Extrait de
Circuit du terroir de Ferland-et-Boilleau

Circuit du terroir de Ferland-et-Boilleau image circuit

Présenté par : MRC du Fjord-du-Saguenay

Directions pour me rendre

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.