Saint-Fulgence-de-l’Anse-aux-Foins

Saint-Fulgence

Nous sommes à l’Anse-aux-Foins. Ici, les battures se découvrent à marée basse. Le site est une aire protégée et une riche vie sauvage fourmille dans les marais saumâtres.

© Jessica Fortin-Simard

Origine de Saint-Fulgence

En 1838, un grand propriétaire terrien de Baie-Saint-Paul, Roger Bouchard, remonte le fjord et jette son dévolu sur l’Anse-à-Pelletier.

Ensuite, l’agriculteur Michel Simard s’installe à l’Anse-aux-Foins pour réaliser quelques abattis en 1839. Il est séduit par la prairie naturelle qu’est l’Anse-aux-Foins, où le foin sauvage pousse en abondance. Cet emplacement est idéal pour le pacage des animaux.

Michel Simard est un des cofondateurs du village avec Roger Bouchard.

Le nom de la municipalité de Saint-Fulgence évoque Claudius Fulgentius, évêque de Ruspe. Elle était autrefois connue sous le nom de L'Anse-au(x)-Foin(s), en lien avec l’abondance de foin sauvage.

Les débuts agricoles

Sur la photo, c’est la saison des foins.

© ST-HILAIRE, Marc. De l'Anse-aux-Foins à Saint-Fulgence, p. 150

Les débuts agricoles

Un moulin à farine est mis sur pied sur la rivière aux Outardes en 1844 par Toussaint Bouchard, suivi d’un moulin à scie vers 1846 à proximité.

Vers 1846, William Price fait aménager une ferme, connue sous le nom de ferme Valin. Celle-ci s’étend sur un territoire immense qui s’étire entre l’embouchure des rivières à la Loutre et Valin sur une profondeur de cinq rangs. On y fait l’élevage de bovins et la culture du foin et de légumes destinés à l’approvisionnement de ses chantiers forestiers.

Outre la forêt, le territoire de Saint-Fulgence contient d’autres ressources naturelles non négligeables comme de bonnes terres propices à l’extension de l’agriculture et plusieurs cours d’eau poissonneux.

En effet, des fermes parsèment le bas et le haut du village alors que l’anguille est pêchée surtout à l’automne dans l’Anse-aux-Foins avec l’aide de fascines. À la fin du 19e siècle, avec le développement de l’élevage, deux fromageries sont établies à Saint-Fulgence.

Des panoramas à couper le souffle

Les battures de Saint-Fulgence constituent un paysage unique sur la rivière Saguenay.

Ces vastes marais saumâtres qui cernent l’entrée de l’Anse-aux-Foins attirent une faune et une flore diversifiées.

© Municipalité de Saint-Fulgence

Des panoramas à couper le souffle

Le croisement des eaux salées du fleuve Saint-Laurent et des eaux douces du lac Saint-Jean à cette hauteur est marqué par la flèche littorale visible à marée basse. Elle indique également le commencement du fjord du Saguenay qui s’étend jusqu’à Tadoussac.

À plusieurs endroits, les champs et les routes permettent des percées visuelles sur le fjord ou sur les monts Valin.

Au niveau du patrimoine bâti, plusieurs vieilles granges ainsi que certains bâtiments agricoles secondaires ont été conservés, entre autres dans le rang Saint-Joseph.

Un village aux abords d’un littoral

La localité est bordée par la rivière Saguenay et s’avance jusqu’à Sainte-Rose-du-Nord au rythme des montagnes, des anses et des baies.

Le noyau villageois est installé dans la profondeur de l’Anse-aux-Foins.

Le territoire de la municipalité de Saint-Fulgence couvre une superficie de 394 kilomètres carrés et accueille une population de 2 113 personnes en 2021.

© Municipalité de Saint-Fulgence

Dates historiques

1838
Arrivée des premiers colons.

1839
Constitution de la municipalité.

1848 et 1870
Les cantons de Tremblay et de Harvey sont proclamés, puis celui de Saint-Germains.

1871
Ouverture des registres de la paroisse de Saint-Fulgence.

Extrait de
Circuit du terroir de Saint-Fulgence

Circuit du terroir de Saint-Fulgence image circuit

Présenté par : MRC du Fjord-du-Saguenay

Directions pour me rendre

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.