Vignoble La Charloise

Bienvenue chez nous

En 1997, Charlotte Reason et Charles L’Écuyer ont pris possession de leur terre du rang Saint-Eustache, à Lotbinière.

Entre 1998 et 2005, ils y ont planté 3000 bleuetiers, 500 arbustes fruitiers de groseilles et de gadelles, 1000 cassissiers et 7000 vignes dans le but de transformer les raisins en vin. Tous leurs fruits, y compris les raisins à vin, sont transformés en confitures, gelées et sirop. En saison, il est possible d’aller cueillir bleuets et cassis sur place.

Crédit photo : Elias Djemil

Des vins primés

Le vignoble La Charloise est né du souhait des propriétaires, Charlotte Reason et Charles L’Écuyer, de prendre l’air et de sortir de la ville.

Visiblement, cela a porté fruit, puisque leurs produits sont reconnus partout, et tous leurs vins ont été primés. La cuvée 2015 du Blanc de Lemay a notamment remporté une double médaille d’or à la Finger Lakes International Wine and Spirit Competition, en 2016. Le vignoble La Charloise a reçu la même année le Grand Prix du tourisme Desjardins de la Chaudière-Appalaches.

Dans ce qu’ils appellent leur « petit paradis terrestre », Charlotte et Charles cultivent également des mûres et des cerises de terre.

La provenance du cassis

Les cassissiers proviendraient originellement de la France, où on en trouvait au 4e siècle.

Lorsque Jacques Cartier arrive en Amérique en 1534, il reconnaît à sa grande surprise ces arbustes aux petits fruits noirs, aux îles de la Madeleine, sur l’île Brion. Il ne s’attendait pas du tout à en trouver dans le Nouveau Monde!

Peu connu des Québécois

Au fil de la colonisation, les Français apportent tout de même des cassissiers avec eux pour les planter au Québec. Autrefois, les cassissiers faisaient partie de plusieurs jardins familiaux, avant même les framboisiers et les fraisiers domestiques.

Malgré tout, le cassis demeure un petit fruit peu connu des Québécois. Pourtant, il est délicieux frais, séché, en gelée, en liqueur, dans les pâtisseries ou transformé en vin. 

Bien moins connu au Québec que le bleuet, le cassis possède un goût plus aigrelet. Il est parfois nommé gadelle noire.

Le lien entre le cassis et l'entreprise

Au vignoble La Charloise, les cassissiers ont fait leur arrivée au même moment que les milliers de pieds de vigne.

« En 1999, on a planté du cassis, mais ce n’était pas par choix. Les producteurs des vignes nous avaient alors offert 25 plants de cassis à prix très abordable. On s’est dit pourquoi pas, on essaie!»

- Charlotte Reason
 

Crédit photo : Maurice Lessard, BAnQ, E6,S7,SS1,P2193

Microclimat avantageux

À Lotbinière, le cassis est en saison au mois d’août. Comme c’est le cas pour plusieurs cultures fruitières et maraîchères, le climat exceptionnel de la région fait de délicieux miracles dans les champs.

« On a un microclimat dans la région, on est très près du fleuve, ça nous donne de la belle chaleur, un peu tardivement. Ça permet aux arbustes de résister au froid. De plus, le sol est très argileux et le cassissier adore ça. On a à peu près la même température qu’à l’île d’Orléans en fait.» 

- Charlotte Reason

Le cassis de Mme Charlotte | Conte pour enfants

Source : Un conte de Jacques Hébert

Extrait de
Vendanges, autocueillette et cultures d'ICI!

Vendanges, autocueillette et cultures d'ICI! image circuit

Présenté par : MRC de Lotbinière

Directions pour me rendre

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.