Bleuetière de La Chaudière

Bienvenue chez nous

À la Bleuetière de la Chaudière de Saint-Sylvestre, il est possible de cueillir sept variétés de bleuets tout au long du mois d'août: Blueray, Bluetta, Duke, Patriot, Northblue, Northland et Reka. Il est aussi possible d’y acheter des œufs frais.

C'est le projet de retraite de Nathalie Lemieux et de Stéphane Santos.

Tombés sous le charme

Originaires de Laval, Nathalie Lemieux et Stéphane Santos cherchaient une vieille maison avec un cachet et un grand terrain près d’une grande ville comme Québec. 

En 2020, ils sont tombés sous le charme d'une Bleuetière nommée Sasseville. Ils en ont fait l'acquisition, pour ensuite lui attribuer le nom de La Chaudière.

Le paysage bucolique, les jolies vaches dans le pré du voisin et la nature environnante ont fait craquer les nouveaux retraités qui ont alors acquis le terrain.

La Bleuetière Sasseville étant en affaires depuis 12 ans, il y avait déjà 500 bleuetiers en corymbe sur place. Aujourd’hui, une vingtaine de poules ont été ajoutées et vivent dans la bleuetière.

La provenance du bleuet

Bien qu’il existe plusieurs variétés de bleuets dans le monde, au Québec, on fait surtout référence aux bleuets nains, dits sauvages, et aux bleuets en corymbe, dits géants ou de jardin, qui poussent en arbuste.

Crédit photo : Photo iStock

À propos

Les bleuets en corymbe ont été conçus au début du 19e siècle en Nouvelle-Angleterre par les Américains Elizabeth White et Dr Frederick Coville. Ces bleuets poussent bien dans les terres sablonneuses et acides où les pins sont abondants.

C’est au New Jersey que la culture du bleuet à grande échelle a pris son essor. Au Québec, ce modèle s’est installé entre les années 1960 et 1980. Depuis lors, on attend le petit fruit bleu avec impatience chaque été. 

Le lien entre le bleuet et l'entreprise

Pour le couple Lemieux-Santos, la culture du bleuet est presque arrivée par hasard.

« On aimait déjà faire de l’aménagement paysager, explique Nathalie Lemieux. Quand on a trouvé le terrain de la Bleuetière Sasseville, on s’est dit : “Tiens, ça nous ferait un beau projet de retraite!”.»

- Nathalie Lemieux


Crédit photo : BAnQ, P428,S3,SS1,D15,P4

Un climat favorable

Après avoir constaté qu’il y avait déjà plusieurs bleuetières dans la région de Lotbinière, le couple était persuadé que le climat serait favorable à ce type de culture. Le sol sablonneux et argileux de sa terre couplé au terrain en pente de la bleuetière permet une bonne irrigation des terres.

« Puisque l’autocueillette dure seulement un mois par année, si jamais on n’aime pas notre expérience cette année, on pourra garder les plants pour un usage familial seulement.»

- Nathalie Lemieux


Enfin, la culture de bleuets en corymbe est bien adaptée à l’autocueillette. Il est possible de récolter de quatre à cinq livres de fruits par plant! Étant donné la taille de l’arbuste, l’autocueillette se fait debout plutôt qu’au sol, contrairement à la plupart des petits fruits. Une façon de remplir son panier sans se fatiguer!

Dialogue en bleu | Conte pour enfants

Source : Un conte. de Jacques Hébert

Extrait de
Vendanges, autocueillette et cultures d'ICI!

Vendanges, autocueillette et cultures d'ICI! image circuit

Présenté par : MRC de Lotbinière

Directions pour me rendre

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.