Ferme Matto-Val

Bienvenue chez nous

La Ferme Matto-Val de Val-Alain est une histoire de famille depuis plus de 60 ans. Mais les Matteau cultivent les fraises et les légumes (tomates, concombres, courges, haricots) seulement depuis 2020.

De la mi-juin à la mi-août, pas moins de huit variétés de fraises sont offertes en autocueillette.

Certifiée biologique par Ecocert Canada

Étienne travaille à la ferme avec son père, Dany, et le reste de la famille. Pour le bien de la planète et de la santé de leur clientèle, toute la production est certifiée biologique par Ecocert Canada.

« On est les seuls producteurs de fraises certifiés biologiques dans la région.»

- Étienne Matteau


Les huit variétés de fraises offertes en autocueillette sont: Galletta, Jewel, Laurel, Malwina, Sonata, St-Laurent, Veestar et Wendy. Voilà de quoi réjouir les plus grands amateurs du petit fruit rouge!

La provenance de la fraise

La culture des fraises de jardin a commencé 1000 ans avant notre ère dans la région de Rome.

Au Québec, depuis des lunes, la fraise des champs (ou des bois) pousse un peu partout dans les pâturages et sur les terres en friche. Les familles iroquoises consommaient entre autres des fraises séchées dans les galettes de semoule de maïs. D’autres communautés de langue algonquienne préparaient plutôt de la pâte de fraises, afin de conserver le fruit pendant l’hiver.

Crédit photo : Photo iStock

Au fil des époques

Depuis 3000 ans, des jardiniers ont créé des fraises de plus en plus grosses et de plus en plus sucrées.

Lorsque Louis XIV envoie des espions en Amérique du Sud pour voir ce que les Espagnols ont découvert, l’un d’eux, Amédée François Frézier – quel nom prédestiné! – trouve une belle fraise, plus grosse que celles d’Europe.

Les espions du roi se permettent de rapporter en Bretagne des fraisiers chiliens afin que des jardiniers fassent des croisements avec deux variétés américaines. C’est ainsi qu’est née la variété de fraises de jardin contemporaine.

Il existe aujourd’hui environ 600 variétés de fraises différentes dans le monde. Au Québec, une première variété hybride, plus résistante au froid, a été conçue à l’île d’Orléans à partir de fraisiers américains, en 1860.

Au fil du temps, la culture de la fraise s’est répandue dans de nombreuses régions au Québec. Et Lotbinière est un terreau très fertile pour cette production.

Le lien entre la fraise et l'entreprise

« Dans les années 1960, les agronomes ont dit à mon père que ça serait une bonne idée de planter des fraisiers. Mais mes parents étaient producteurs laitiers à l’époque.»

- Étienne Matteau


Cette recommandation a toutefois été mise sur la glace pendant 60 ans.

Crédit photo : M. Talbot, BAnQ, E6,S7,SS1,P4481

La transition

Au fil du temps, la Ferme Matto-Val a fait la transition entre la production laitière et la production bovine.

Puis, en 2020, la famille est passée à la production maraîchère, y compris la fraise.

« La fraise n’est pas tellement exigeante, elle tolère bien le froid. La région possède un sol sablonneux et la fraise aime ça.»

- Étienne Matteau

Le gros nez de la petite fleur blanche | Conte pour enfants

Source : Un conte de Jacques Hébert

Extrait de
Vendanges, autocueillette et cultures d'ICI!

Vendanges, autocueillette et cultures d'ICI! image circuit

Présenté par : MRC de Lotbinière

Directions pour me rendre

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.