Fruit'Aki

Bienvenue chez nous

La Bleuetière Fruit’Aki produit sept variétés de bleuets, des cassis, des amélanches et des camerises en plus de six variétés de cerises griottes, nommées Big Late, Carmine Jewel, Crimson Passion, Juliet, Romeo et Valentine.

Claude Genest et sa conjointe, Edwige Zoma, ont fondé cette bleuetière de la municipalité de Sainte-Croix en 2009.

Un lieu enchanteur

Claude Genest et Edwige Zoma sont des propriétaires passionnés. Ils vous réservent un accueil chaleureux.

Pour la saison des griottes, il est possible de venir cueillir soi-même tous ces délicieux petits fruits dans un lieu enchanteur qui offre une vue imprenable sur le fleuve Saint-Laurent.

Des bleuets congelés ainsi que des confitures et de la gelée de bleuets, de camerises, de cassis, d’amélanches et de griottes sont aussi offerts sur place tout au long de l’année.


Origines de la cerise griotte

La griotte est le fruit du griottier. Originaire de l’Asie mineure, l’arbre pousse très bien en Europe. En France, il est surtout cultivé dans le nord du pays. La griotte est aussi connue sous le nom de cerise acide, étant donné son goût plus acide que la cerise douce (ou Bing), ou cerise rustique, car le griottier résiste plutôt bien au froid.

Crédit photo : Stéphane Fortier

Un croisement entre deux variétés

Les griottiers du Canada proviennent d’un croisement entre deux variétés de cerisiers, le Prunus fruticosa et le Prunus cerasus (griotte). Le croisement a été fait par des chercheurs de l’Université de la Saskatchewan. C’est pourquoi on désigne aussi ce fruit cerise par les lettres SK, en référence à sa province natale.

Ce griottier est plus résistant aux temps froids que les autres types de cerisiers rustiques. Même si la griotte est plus acide que la cerise douce, il est tout à fait possible de la manger fraîche. Plusieurs préfèrent toutefois la cuisiner en confitures, avec un peu de sucre.

Le lien entre la cerise griotte et l'entreprise

« Au moment où on l’a achetée, en 2009, la terre était plus ou moins abandonnée. Mais on savait déjà qu’on voulait produire des petits fruits. Actuellement, on ne posséde qu’environ 200 plants de griottiers et on en perd environ 3 par année pour des raisons inconnues, d'où l'importance de cueillir les fruits avec soin et de suivre les précieux conseils des producteurs lorsqu’on s’adonne à l’autocueillette.»

- Claude Genest

Crédit photo : Stéphane Fortier

Le choix du fruit à cultiver

Le premier choix du couple s’arrête sur le bleuet en corymbe, puisque le sol argileux et alcalin de Sainte-Croix est approprié pour ce type de culture. Le charme particulier des cerisiers qui a encouragé ce couple dynamique à en faire une de ses cultures principales.

« En 2012, on a décidé d’ajouter une deuxième culture, la cerise griotte, de même qu’un peu de cassis, de camerises et d’amélanches (...). Ces arbres nains sont très beaux, autant quand ils sont en fleurs qu’en fruits, et ils résistent bien au climat de la région, en plus de bien s’adapter au sol argileux de notre terre.»

- Claude Genest

Si les griottiers poussent relativement bien dans Lotbinière, ils demeurent propices aux maladies et sont sensibles aux aléas de la vie agricole.

Un cerisier dans le ventre | Conte pour enfants

Source : Un conte de Jacques Hébert

Extrait de
Vendanges, autocueillette et cultures d'ICI!

Vendanges, autocueillette et cultures d'ICI! image circuit

Présenté par : MRC de Lotbinière

Directions pour me rendre

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.