Le Commons

Premier hôtel à obtenir un permis de boisson à Morin-Heights

Le mur de pierre que vous voyez devant vous est tout ce qui reste d'un lieu qui a fait battre le coeur de Morin-Heights pendant huit décennies. 
 
Un hôtel se trouvait dans cet édifice, autrefois appelé le «Hammond’s Dance Hall», Construit autour de 1925 sur Station Road, il offrait quelques chambres à l'étage supérieur et une salle de danse au rez-de-chaussée. Ce fut le premier établissement à obtenir un permis d'alcool suite à l'abolition de la prohibition par la Municipalité en 1938. Ses soirées endiablées au rythme des reels irlandais attiraient les amateurs de sets carrés de la région et les skieurs que le train déposait à la gare toute proche.


Le Hammond devint le Commons

Source: The Black Cadillacs, 1990 

En 1979 le Hammond devint le Commons, un bar dont la célébrité a dépassé les frontières grâce aux artistes de renom qui s'y produisirent dans les années 80 et 90 tels que Blue Rodeo, Ronnie Hawkins, Corey Hart, Levon Helm et plusieurs autres. Devenu une destination incontournable, il abrita jusqu'à trois bars et terrasses dans ses meilleures années.

Entrevue avec Robert Charlebois


Un défilé de célébrités

Salle d’enregistrement du Studio 
Source: archives André Perry 
 
Non loin d'ici, André Perry, musicien et ingénieur de son de Montréal, ouvrit un studio d'enregistrement révolutionnaire avec un équipement à la fine pointe de la technologie. Le Studio était situé sur une propriété de 300 acres de forêt sur le bord d'un lac privé à 3 km du centre de Morin Heights. Le calme et la beauté du site devaient favoriser la concentration et la créativité des artistes qui y travaillaient.

Il eut un très grand succès avec les enregistrements d'un grand nombre de vedettes et de groupes parmi les plus connus des années 1970 et 1980, les Bee Gees, David Bowie, Cat Stevens, Jean-Pierre Ferland, Robert Charlebois, Rush, The Police, Bryan Adams, Chicago, Roberta Flack, et bien d’autres.

Tout le monde danse

Danse carrée, 1941 
Source BAnQ Vieux-Montréal  
 
Au fil des années, Morin-Heights a vibré intensément sur une multitude de styles musicaux, de la musique traditionnelle aux orchestres de bal à la musique folk et au rock and roll. Pour satisfaire leur clientèle, les petits hôtels rivalisaient dans la présentation de concerts et engageaient orchestres, chanteurs et musiciens.


Cooley's Reel de Kevin Burke

Source :Extrait de musique traditionnelle irlandaise - Image : courtoisie de Kevin Burke

Le Commons, un lieu mythique

Entre les séances d'enregistrement, les artistes, dont Robert Charlebois, se retrouvaient souvent au Commons pour relaxer et parfois se joindre aux musiciens pour des improvisations mémorables.

Pas étonnant que le Commons demeure un lieu mythique dans la mémoire de ceux et celles qui l'ont fréquenté. Malgré sa démolition, en 2005, il fait toujours partie des souvenirs et des discussions des habitants de Morin-Heights.

Extrait de
Morin-Heights | L’harmonie, c’est dans notre nature

Morin-Heights | L’harmonie, c’est dans notre nature image circuit

Présenté par : Municipalité de Morin-Heights

Directions pour me rendre

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.