La scierie Guénette

Aperçu des lieux au début des années 1900

43, chemin du Lac-Écho
Scierie Guénette vers 1940 

Vous êtes sur le pont Guénette nommé en l’honneur de Philias Guénette (1886-1980) propriétaire d’un moulin à scie qui se trouvait tout près du barrage que vous voyez en amont de la rivière à Simon. Ce menuisier de Saint-Sauveur marié à Léondina Lorion (1890-1953) eut 9 enfants. Leurs fils Hervé et Fernand prirent la relève de l’entreprise familiale et ajoutèrent un second moulin de l’autre côté du pont, une manufacture de portes et fenêtres et un magasin de peinture.


La rivière à Simon

Pont de la Station
Source : BAnQ


La rivière à Simon est un affluent de la rivière du Nord. Depuis sa source au Lac à la Croix dans la municipalité de Wentworth-Nord, elle serpente d’ouest en est à travers la MRC des Pays-d’en-Haut. Des moulins à grains se sont établis le long de son cours, mais la pauvreté de la terre a vite fait de transformer ces derniers en moulins à scie.

À l’époque, les scieries avaient des droits sur le niveau des lacs afin d’avoir un débit d’eau suffisant pour faire fonctionner les turbines. En 1905, à l’endroit où le lac Bouchette coule dans la rivière à Simon, un barrage de bois fut érigé par la compagnie de bois Villeneuve dans le but d’y construire un moulin, ceci augmenta considérablement la taille du lac. Bien qu’il n’y ait aujourd’hui plus de moulin, le niveau est maintenu pour les riverains.

Les draveurs

Source :Photo > Deux draveurs dont Archie Hamilton à droite, circa 1925 « Archives AHMH » >Extrait de chanson « The Log Driver’s Waltz » de l’album « The Songs of Wade Hemsworth », 1995


La descente des billots

Les arbres étaient coupés l’hiver et on laissait souvent les billots sur les lacs afin que le printemps venu ils se rendent au moulin par flottage. 

Laura Nesbitt Davis (1897-1993) qui a documenté l’histoire de Morin-Heights pour le centenaire de la municipalité en 1955 se rappelle que les enfants n’hésitaient pas à faire l’école buissonnière pour aller regarder les billes descendre les chutes Watchorn et observer les hommes déloger, avec leur drave, les troncs qui s'y coinçaient.

Transformation du paysage

Ferme de Javier Guénette (non relié à Philias) au lac Bouchette, fin 19e siècle.

L’industrie du bois a offert un revenu essentiel aux familles. Les fermiers pouvaient compter sur ces emplois en forêt ou aux moulins et mettre à profit la saison morte. Le bois était nécessaire à la construction et on utilisait la sciure pour isoler les maisons. Elle était aussi efficace pour conserver les blocs de glace qui servaient à préserver les aliments dans les armoires à glace, ces ancêtres des réfrigérateurs.

Les coupes forestières ont rapidement transformé le paysage, les collines aux alentours furent presque totalement dégarnies, obligeant les bûcherons à s’introduire toujours plus profondément dans le territoire. En 1959, on trouvait encore quatre moulins en activité, celui de Fred Black, d’Hervé Guénette, d’André Legault et de J.E. Seale. Ils ont aujourd’hui tous disparu, ne restent que les vestiges des barrages pour nous rappeler leur contribution au développement de Morin-Heights.

Extrait de
Morin-Heights | L’harmonie, c’est dans notre nature

Morin-Heights | L’harmonie, c’est dans notre nature image circuit

Présenté par : Municipalité de Morin-Heights

Directions pour me rendre

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.