Joe E. Seal Store

Le magasin général de Joseph E. Seale

Le magasin général de Joseph E. Seale vers 1900

À l’endroit où se trouve le stationnement du Centre de la petite enfance, se tenait le commerce de l’homme le plus influent de Morin-Heights, Joseph E. Seale (1869-1951) que l’on surnommait «Store Joe» pour le distinguer de son cousin Joseph A. qui lui était «Farm Joe». Les deux hommes étaient les petits-fils de Joseph Seale qui s’installa en 1848 avec ses deux frères et un cousin au lac Écho. Ces trois pionniers étaient originaires de la province de Connacht en Irlande. La famille Seale fut la plus remarquable par sa taille et son impact sur la communauté jusqu’à la moitié du 20esiècle.

Un homme influent

Joseph E. Seale et son épouse Sarah Letitia Cameron (Dolly) en 1900

«Store Joe» construisit son magasin général en 1895, à l’âge de 26 ans. Pendant sept ans il habita au second étage de son commerce avec son épouse Sarah Letitia «Dolly» Cameron (1880-1954). Puis, il bâtit une maison attenante au magasin. Celle-ci est aujourd’hui le Centre de la petite enfance Val des neiges. Joseph Edgar fut aussi le maire de Morin-Heights de 1904 à 1911 et de 1919 à 1940 pour un total de 28 ans. Homme d’affaires prospère et grand propriétaire terrien, il était au cœur de toute l’activité économique du village.

Un magasin de campagne

Le magasin général J. E. Seale vers les années1940
Source: AHMH


Le magasin a connu ses meilleures années avant la Seconde Guerre mondiale. On pouvait s’y procurer de la quincaillerie, des couvertures, de la nourriture pour les animaux de ferme, des barils de pommes, de la mélasse, de la morue salée et des fruits en conserve. On dit que les beignets de Dolly étaient irrésistibles et certains profitaient de leurs emplettes pour lui rendre visite en espérant être invités à en déguster quelques-uns.

Phyllis Probyn Buxton (1909-2007), résidente de Morin-Heights, décrivait le magasin ainsi: «À droite dans le magasin Seale, sur des étagères derrière un long comptoir, se trouvaient des rouleaux de tissu pour chemises, robes, tabliers, torchons et mercerie. Dick Brown, une grande silhouette, se prélassait, et le plus petit, Jack McConnell, perché sur un tabouret saluait les amis et les voisins lorsqu’ils venaient faire leurs courses.»

«Sur la gauche se trouvait un comptoir similaire avec le moulin à café, une pesée et une imposante caisse enregistreuse. Sous le comptoir et les étagères se trouvaient des bacs remplis de farine, de sucre et d’autres aliments de base. Entre les comptoirs, il y avait une rangée de grandes boîtes à couvercles transparents pour les biscuits sucrés et les craquelins vendus à la livre.»

«À l’arrière du magasin se trouvait une zone surélevée. Sur la gauche, un bureau ouvert où M. Seale ou Norman Rogers, le directeur, tenaient les comptes et recevaient les vendeurs. À droite, une porte menait au hangar pour le stockage du foin et du grain, des bardeaux et de la toiture.»

«Le magasin général de Joseph Seale dans les années 1920 et 1930 était le point central de Morin-Heights, aidant tant de personnes pendant la période de la crise économique, dispensant espoir et amitié à la communauté, et me remplissant de souvenirs chaleureux du passé, mais pas oubliés.»

Laurentians on Parade

Publicité dans la brochure «Laurentians on Parade», 1937.
Source: BAnQ

Extrait de
Morin-Heights | L’harmonie, c’est dans notre nature

Morin-Heights | L’harmonie, c’est dans notre nature image circuit

Présenté par : Municipalité de Morin-Heights

Directions pour me rendre

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.