Foyer de la Charité

L'édifice actuel de l'ancien Foyer de la Charité


L'édifice vers 1960

Au 3478 de la 32e avenue de la Pointe-aux-Trembles allait naître en 1951 une oeuvre au caractère exceptionnel, fondée par le cardinal Paul-Émile Léger et confiée à l'abbé Ovila Bélanger, qu'on appela le Foyer de Charité. 


Corvées de construction

Les premiers édifices du Foyer de Charité ont été construits grâce à des corvées auxquelles participaient des hommes de métiers ou de simples volontaires utilisant des matériaux offerts gracieusement ou acquis grâce à des dons en argent.

Il s'agissait d'accueillir les plus démunis de la société et faisait reposer son fonctionnement sur la générosité des Pointeliers, Montréalais et Québécois. On refusait toute subvention de l'État, même les allocations familiales pour n'accepter que des dons en argent, en travail, en nourriture, en vêtements, en services professionnels (dentistes, infirmières, médecins, optométristes, pharmaciens) etc. N'y travaillaient d'ailleurs que des bénévoles issus de tous les milieux.


Fermeture du Foyer

En 1994, après 43 ans de bénévolat, le foyer cessa ses activités. Plus de 5000 personnes de 4 ans à 74 ans y furent accueillies notamment un enfant portant le prénom de Walter. Arrivé à l'âge de 4 ans, issu d'une crèche, Walter était aveugle, sourd-muet, épilep­tique et paralytique; il avait 43 ans lors de la fermeture du Foyer. Tous les résidents furent intégrés dans le réseau de la santé durant les six mois suivants.


L'engagement de l'abbé Oliva Bélanger

L'abbé Ovila Bélanger, qui avec 3.00$ en poche en 1951, prit en charge le fonctionnement de cette institution et a toujours refusé de recevoir un salaire, vivait avec les résidents et partageait tout avec eux. Il mourut à l'âge de 84 ans le 15 juin 1994; quinze jours plus tard, le cardinal Turcotte annonçait la fermeture du Foyer.

À l'époque c'était la foi catholique, avec ses valeurs d'entraide et de générosité qui mobilisait les Québécois à prendre en main ce projet communautaire. Le milieu communautaire continue aujourd'hui à prendre en main là où l'État n'arrive pas à répondre encore à des besoins spécifiques.

Nouvelle vocation

Depuis 1996, le Foyer de Charité a été transformé en résidence pour personnes retraitées sous le nom de Manoir Pointe-aux-Trembles. La chapelle et son mobilier furent cependant conservés intégrale­ment et mis au service des nouveaux résidents. L'orgue de la chapelle a continué d'être entretenu bénévolement par la firme qui l'avait installée dans les premières années.

Extrait de
Bout-de-l'île

Bout-de-l'île image circuit

Présenté par : Atelier d'histoire de la Pointe-aux-Trembles

Directions

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.