Le refuge d'un célèbre fugitif, au 62 rue Albert

L'un des lieux où s'est caché Donald Morrison


Le hors la loi le plus recherché au pays

Le légendaire hors-la-loi Donald Morrison s’est réfugié à Scotstown lors de sa fuite des policiers qui voulaient l’arrêter. Il s’est caché pendant un certain temps au 64 rue Albert.


Un timbre en sa mémoire!

Morrison fut un fugitif somme toute sympathique, au point où un timbre à son effigie a été réalisé.

Les dirigeants d'une autre grande institution implantée à Scotstown et reconnue à travers le pays, la Société canadienne des postes, ont manifesté leur sympathie à leur façon. Il est plutôt rare de voir le visage d'un hors-la-loi estampé sur des enveloppes! On s'est souvenu de Donald Morrison d'un bout à l'autre du Canada.


Parc et Centre d'interprétation Donald Morrison

Le Centre d'interprétation Donald Morrison est situé à Milan, à 17 kilomètres de Scotstown. Le terrain a été légué à la Municipalité de Milan par Mme Christy MacArthur (petite-Petite Nièce de Donald Morrison) dans les années 2000.

Le Centre d'interprétation a vu le jour en 2016 à la suite de l’initiative d’un citoyen, M. Bernard Grenier, assisté de plusieurs bénévoles de la municipalité de Milan, de représentants de la MRC du Granit et de plusieurs commanditaires. La reproduction de la maison de Murdo Morrison (1889) a été réalisée avec l’aide de M. Gilles Morin et d’autres citoyens impliqués de Milan.


L’histoire rocambolesque de Donald Morrison

Donald Morrison était le fils d’immigrants écossais venus de Lewis dans les Hébrides extérieures et installés à Red Mountain dans le canton de Lingwick au Québec. 

Départ pour l'Ouest

À l’âge de 20 ans, Morrison part pour l’Ouest canadien et les États-Unis où il apprend le métier de cow-boy. L’argent qu’il gagne aide son père, Murdo, à payer la ferme familiale. Mais son père a hypothéqué la propriété auprès d'un officier militaire, Malcolm MacAulay, qui a abusé de son analphabétisme pour ensuite devenir propriétaire de la maison et l'expulser. 

Retour de Donald

À son retour, Morrison embauche les services d’un avocat et essaie de récupérer la ferme, mais elle était vendue et les Morrison sont alors évincés. Morrison harcèle les nouveaux propriétaires. Quand la grange brûle, on jette le blâme sur lui et un mandat d’arrêt est décerné. Une longue chasse à l’homme locale s'ensuit. 

Chasse à l'homme

Pour procéder à l’arrestation, on fait appel à l’Américain Jack Warren, constable spécial à la moralité douteuse et contrebandier de whisky. Warren se vante qu’il pourra dépasser Morrison au tir, mais au moment d'un duel au revolver, Warren est atteint mortellement par Morrison. 

Morrison Introuvable

On poursuit Morrison dans les forêts de Lac-Mégantic de juin 1888 à avril 1889. Il reste introuvable pendant dix mois. Il se cache la plupart du temps chez des sympathisants de la communauté de Scotstown, Stornoway, Marsden et bien d'autres. 

Arrestation

À certains moments, les détectives venus spécialement de Montréal et de Québec l’ont sous le nez, mais il garde un tel sang-froid que jamais ils ne soupçonnent sa présence. Finalement, une trêve est conclue, mais c'est un piège. On embusque Morrison à Marsden (Milan) et on l’arrête. 

Morrison est jugé à Sherbrooke, où on le condamne à 18 ans de travaux forcés pour homicide involontaire, même s’il avait agi en légitime défense lors du duel. Privé de sa liberté, il perd l’appétit et contracte la tuberculose. À la suite d’une pétition, le ministre de la Justice autorise sa libération le 2 juin 1894, il meurt quatre heures plus tard. Il est enterré au cimetière Gisla près de Milan au Québec.

Le sang-froid et la débrouillardise du fugitif

Le jour, Donald MORRISON se cache dans les bois qui vont de Milan à Lingwick et de Scotstown à Stornoway. Le soir venu, par solidarité envers celui que le révérend de l’église recommande tous les dimanches après la prière de la messe, on l’accueille, on l’héberge, on le nourrit, et ce, malgré qu'on l'interdit.

Sur les traces de Donald Morrison

Découvrez l'histoire du hors-la-loi Donald Morrison et partez sur les traces du fugitif! Les déboires du célèbre cowboy vous sont racontés à travers 20 récits audio offerts en BaladoDécouverte, lesquels correspondent à autant de lieux et vestiges rappelant la cavale de Morrison qu'il est d'ailleurs possible de parcourir et d'explorer sur place. Accédez-y par ici.

Texte de l’audio

Narration

C’est ici, au 64 rue Albert, à Scotstown, que le fameux hors-la-loi, Donald Morrison, s’est réfugié, à la fin du 19e siècle, lors de sa fuite des autorités qui l’ont pourchassé pendant une dizaine de mois.

Mais un hors-la-loi n’est pas forcément un dangereux bandit et l’histoire nous l’a prouvé à maintes reprises.

En effet, celui qu’on accuse d’incendie criminel et de meurtre a pourtant d’excellents motifs moraux pour agir comme il l’a fait.

Remontons le temps…

Quelques sons glauques de l’intérieur d’une prison de la fin du 19e siècle.

DONALD MORRISON

Je me nomme Donald Morrison et je suis ce qu’on appelle un hors-la-loi.

Vous savez, il y a beaucoup de choses que vous ignorez sur moi.

Je ne suis pas seulement un criminel recherché par les autorités, je suis aussi le fils d'immigrants écossais venus s'installer dans la région de Mégantic au Québec.

J'ai quitté ma famille à l'âge de 20 ans pour découvrir le monde et j'ai appris le métier de cowboy dans l'Ouest canadien et aux États-Unis.

L'argent que j'ai gagné, je l'ai envoyé à mon père pour l'aider à payer la ferme familiale.

Mais quand je suis revenu au Québec, j'ai découvert que notre propriété avait été hypothéquée et vendue à un officier militaire corrompu, Malcolm MacAulay.

Maudit soit-il.

J'ai engagé un avocat pour essayer de récupérer notre propriété, mais en vain.

Les nouveaux propriétaires nous ont expulsés et quand la grange a brûlé, ils ont immédiatement jeté le blâme sur moi.

Un mandat d'arrêt a été émis contre moi et une longue chasse à l'homme a commencé.

Musique rythmée.

Narration

Pour procéder à l’arrestation, on fait appel à l’Américain Jack Warren, constable spécial à la moralité douteuse et contrebandier de whisky.

Warren convoque Donald Morrison en duel.

Warren se vante qu’il pourra dépasser Morrison au tir, mais au moment du duel, il est blessé mortellement.

On poursuit alors Donald Morrison dans les forêts et habitations environnantes de Mégantic de juin 1888 à avril 1889.

À nouveau, quelques sons glauques de l’intérieur d’une prison.

DONALD MORRISON

Je me suis caché longtemps. Pendant dix mois!

Chez d’aimables sympathisants des communautés environnantes.

Les détectives venus spécialement de Montréal et de Québec m'ont souvent eu sous le nez, mais j'ai gardé mon sang-froid et ils n'ont jamais soupçonné ma présence.

C'est au terme de longs mois de recherche que le premier ministre du Québec de l'époque, l’honorable Honoré Mercier, intervient personnellement pour demander une trève entre les autorités policières et moi.

Les effectifs de la police laissent comprendre qu'ils acceptent. 

Mais deux policiers se cacheront, jour et nuit, pour surveiller la maison où vit mon père.

Je suis tombé dans le piège. 

On m'a blessé en me tirant dessus, pour ensuite procéder à mon arrestation à Marsden et j’ai ensuité été jugé à Sherbrooke.

On m'a condamné à 18 ans de travaux forcés pour homicide involontaire, même si j'ai agi en légitime défense lors du duel.

Maintenant je croupis en prison, privé de ma liberté, malade et sans appétit.

Voilà, vous savez maintenant pourquoi je suis célèbre.

Je suis peut-être un criminel aux yeux de la loi, mais j'ai toujours essayé d'agir avec honneur et dignité.

Peut-être que la vie m'a poussé à faire des choses que je regrette, mais j'ai toujours essayé de défendre ce qui était juste et de protéger ma famille et mes proches.

Musique triste.

Narration

Une pétition a été lancée en sa faveur et le ministre de la Justice a autorisé sa libération en juin 1894.

Malheureusement, il est déjà trop tard.

Seulement quatre heures après sa libération, il a rendu l'âme.

Donald Morrison est maintenant enterré au cimetière Gisla, près de Milan, au Québec.

Un musée en l’honneur de Donald Morrison, existe dans la ville voisine de Milan, lieu où le fameux hors la loi fut capturé.

Extrait de
Les vestiges du passé du cœur industriel de Scotstown

Les vestiges du passé du cœur industriel de Scotstown image circuit

Présenté par : Cœur Villageois de Scotstown

Directions

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.