L'hôtel Scotstown, au 35, chemin Victoria Ouest

Le joli cachet de l'époque


Plaque tournante du commerce régional

Scotstown a servi de plaque tournante du commerce régional suite à l’arrivée du chemin de fer international en 1877. Que ce soit concernant les camps de bûcherons, ou en ce qui a trait aux fermes du district et des villages environnants.

Sur une des photos, on aperçoit une annonce sur laquelle on peut remarquer le numéro de téléphone à 2 chiffres de l'époque… ce qui donne une idée du nombre d’abonnés du réseau téléphonique local à la fin 19e siècle!


Intérieur de l'Hôtel Scotstown

Les photos nous montrent la réception et le salon de l'hôtel Scotstown ainsi qu'une publicité de l'époque.

La ville de Scotstown comptait jadis plusieurs commerces, dont un fabricant de harnais, un forgeron, un cordonnier, un notaire, un médecin et cet hôtel, construit par George Sherman en 1884.


La métamorphose du bâtiment

L'allure de l'édifice de la rue Victoria a considérablement changé à la fin du 20e siècle. 

Celui-ci sera finalement détruit par un incendie en 2010.


Bilan d'incendie

Un violent incendie a complètement détruit l’hôtel Scotstown dans la nuit du 22 septembre 2010.

Une dizaine de pompiers ont combattu les flammes qui ont pris naissance au sous-sol du bâtiment du chemin Victoria Ouest.

« Quand on est arrivé sur les lieux, on était une dizaine de pompiers. Immédiatement, quand on a vu l’ampleur de l’incendie, on a appelé en entraide la municipalité de La Patrie. On s’est ramassé une quinzaine de pompiers sur les lieux. L’incendie était déjà démarré au sous-sol. On a décidé de travailler plus défensivement, c’est-à-dire de protéger tous les bâtiments aux alentours », explique le directeur du service des incendies de Scotstown, Jean-Guy Tanguay (Radio-Canada).

Le bâtiment était fermé depuis plusieurs semaines. Personne n'y résidait, sauf peut-être des squatters.

Des résidents du secteur ont été évacués par mesure de sécurité. Ils ont pu regagner leur domicile en soirée. La Sûreté du Québec a ouvert une enquête pour faire la lumière sur ce sinistre qui a causé  dommages évalués à plus de 100 000 $.

L’enquête de la SQ du Haut-Saint-François sur cet incendie d’origine suspecte sera d’autant plus difficile à mener que le bâtiment a été entièrement réduit en cendres en l’espace de quelques heures.


Naissance d'un nouveau commerce au même emplacement

En 1974, M. Léo Désilets, un homme passionné de la nature, des plantes et des produits forestiers, fait une rencontre avec le destin qui changera à toujours le cours de sa vie, et de fil en aiguille, qui changera également le paysage des produits de santé naturels à travers le pays. 

M. Désilets fait une rencontre inédite avec un groupe d’Amérindiens du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui lui parlent avec passion d’un de leurs remèdes traditionnels, la gomme de sapin, lui révélant ses nombreuses vertus pour la santé et lui exposant ses différentes possibilités d'applications thérapeutiques.

L'Hôtel Scotstown deviendra Léo Désilets maître Herboriste.


Léo Désilets et sa relève

Léo Désilets (1929-2022) apparait ici entouré de son fils Sylvain, son petit-fils Marc-Olivier et de Olivier, son arrière-petit-fils.

Évolution

En 1997, l'entreprise est florissante. Léo Désilets passe le flambeau aux trois autres actionnaires de l’entreprise : ses fils Sylvain et Gérald qui tous deux avaient suivi les pas de leur père, ainsi que M. Benoît Fortin, alors comptable et responsable de la mise en marché des produits, qui à leur tour continuèrent à faire croître la notoriété de la gamme de produits.

Aujourd’hui, Léo Désilets Maître herboriste fabrique et distribue plus d’une soixantaine de produits naturels haut de gamme à travers le Canada, et engage 35 employés, dont 4 étant dédiés exclusivement au contrôle de la qualité.


Emballages Façoteck

Sébastien Désilets, Marc-Olivier Désilets et Maxime Désilets forment la 3e génération de dirigeants depuis leur grand-père fondateur de l’entreprise Léo Désilets Maître Herboriste. 

Trois jeunots, diront certains (dont la moyenne d’âge était de 30 ans en 2019), forment ainsi la 3e génération de dirigeants. Benoit Fortin, Gérald Désilets et Sylvain Désilets, ont aussi participé à certains changements dans l’entreprise. 

Ajout de l'entreprise d'emballage

Les trois propriétaires fondent Emballages Façoteck, une entreprise indépendante découlant de Léo Désilets Maître herboriste. C'est une entreprise de fabrication et d’emballage de produits de santé naturels, de produits pharmaceutiques et de produits cosmétiques de marques privées.

L'entreprise a le vent dans les voiles. La fougueuse relève a fait ses classes au fil des années. Elle poursuit le travail amorcé par ses prédécesseurs.

Texte de l’audio

Narration

Il y a plus d'un siècle, la ville de Scotstown était un centre animé avec plusieurs magasins et artisans qui servaient la communauté locale. 

Parmi ces commerces se trouvaient un fabricant de harnais, un forgeron, un cordonnier, un notaire et un médecin, tous des professionnels indispensables à la vie quotidienne des habitants.

La ville a rapidement attiré l'attention des visiteurs, et en 1884, George Sherman a pris l'initiative de construire l'hôtel local au 35 chemin Victoria ouest. 

Cet hôtel mythique comptait plusieurs chambres aux étages pour accueillir les voyageurs de commerce et quelques touristes de passage, ainsi que les visiteurs qui souhaitaient découvrir les merveilles et les mystères de la région.

 

Musique mystérieuse. Dans l’hôtel de Scotstown, à la fin du dix-neuvième siècle. Deux bonnes travaillent et discutent. 

 

Mary, téméraire

Tu sais Annie, j'ai vu un lutin cette nuit, juste là, de la fenêtre de la chambre trois.

On aurait dit qu’ill sortait de la forêt.

Annie, un peu timide

Un quoi ?

Mary

Un lutin !

Tu sais, ces petites créatures des légendes écossaises.

Annie

C’était peut-être un petit animal, un petit raton laveur par exemple, et t’as mal vu?

Mary

Non, je te jure.

Par la fenêtre de la chambre juste ici.

Je faisais le ménage et je l'ai vu passer juste devant la fenêtre.

Annie

Tu es sûre que c'était pas un rêve ?

De la fièvre?

De la fatigue?

Tu travailles trop aussi…

Mary

Non, non, non, je te jure.

Il avait une petite tête ronde, de petites oreilles pointues et des yeux bien malicieux.

Tu sais qu’on dit qu'ils sont espiègles et qu'ils jouent des tours aux gens.

Annie

C’est pas vrai.

Mary

Et tu sais quoi ?

J'ai entendu dire qu'ils viennent parfois dans cet hôtel pour jouer des tours aux clients.

Annie

Tu dis ça que pour me faire peur… 

Comment peuvent-ils entrer dans l'hôtel de Scotstown alors que les portes sont verrouillées la nuit.

Mary

Eh bien, tu sais, les lutins sont des créatures magiques.

Ils peuvent passer à travers les murs.

Annie

Et quels genres de tours ils jouent aux clients ?

Mary

Ils cachent les affaires des gens, ou bien ils changent les choses de place.

Ils peuvent même faire tomber des objets sur les têtes des gens !

Tu sais la fois où le gros monsieur bourru à la face rouge avait reçu un pot de chambre sur la tête en dormant.

Annie

Ah oui je me rappelle de ce vieux client malcommode qui puait la merde.

Mary

Eh bien je crois que c’est un lutin qui lui a joué un vilain tour.

Annie

Ils font du mal aux gens !?

Mary

Non, pas vraiment, ils aiment juste faire des farces.

Mais certains clients peuvent se sentir un peu effrayés par leur présence.

Annie

Mais comment peut-on les empêcher de jouer des tours aux clients ?

Mary

Eh bien la tradition écossaise raconte que le type de lutins qu’on retrouve dans le coin, aussi appelé Brownie, est généralement gentil et paisible…

Mais, s’il n'obtient pas sa ration quotidienne de lait, il se transforme en gobelin, qui lui, a un esprit malfaiteur.

Ce qui n’est pas souhaitable pour la quiétude de notre hôtel.

Annie

On devrait laisser un petit bol de lait, ici, dans le coin de la chambre. 

Mary

Bonne idée. 

Je vais à la cuisine demander un bol de lait.

On ne sait jamais.

Mieux vaut ne pas prendre de chance!

 

Narration

Au fil des ans, de nombreux propriétaires se sont succédés dans ce mystérieux hôtel.

Malheureusement, en 2010, un violent incendie a complètement détruit l’Hôtel Scotstown.  

Les flammes ont rapidement ravagé le bâtiment, laissant derrière elles un champ de cendres et de débris fumants.

Une enquête a été ouverte par la Sûreté du Québec pour déterminer la cause du brasier, cependant la tâche n’a pas été facile, le bâtiment ayant été entièrement détruit.

Qui sait ?  

Peut-être était-ce un mauvais coup d’un lutin mal intentionné. 

Depuis, la compagnie de M. Léo Désilets, Maître Herboriste, a acquis le terrain et construit un nouvel édifice, comportant entre autres un laboratoire, une usine d’emballage de produits pharmaceutiques et des bureaux.  

Il faut savoir que Monsieur Désilets avait une passion pour les remèdes traditionnels et naturels, passion qu’il a su transmettre à ses enfants et petits-enfants, qui gèrent maintenant les entreprises “Léo Désilets, Maitre herboriste” et “ Les Emballages Façoteck Inc.”

Extrait de
Le cœur économique du Scotstown d'autrefois

Le cœur économique du Scotstown d'autrefois image circuit

Présenté par : Cœur Villageois de Scotstown

Directions

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.