Site de la maison de John Scott, au 55, chemin Victoria Ouest

La première maison aux planchés sciés


La Bowman’s House

C’est sur ce terrain, sur lequel sied maintenant le bureau de poste, que fut construite la première maison de planches sciées de Scotstown, celle qu'on nomma la Bowman’s House. 

Scott… comme dans Scotstown

C’est en 1873 que la Glasgow and Canadian Land Company entreprit de construire une spacieuse maison de type victorien pour y loger ses patrons et employés cadres. C'est notamment ici que s’installa John Scott, premier représentant et gérant de la compagnie. Arrivée d’Écosse en 1873 et premier gérant de la Glasgow, John Scott a donné son nom à la ville. 

Il fut aussi premier maire du canton de Hampden (1874) et chef de gare dès l’arrivée du train, en 1877. 

Maison multifonctionnelle

Non seulement logea-t-elle la famille Scott, mais elle servit aussi d’école et d’église durant les premières années de la municipalité.

Origine du nom Bowman’s House

Lorsque, dès 1875, John Scott tomba en disgrâce aux yeux de la Glasgow, la maison passa tout d’abord à Aenas MacMaster, son successeur, dont la fille, Mary, épousera le remplaçant, William Finlay Bowman. C’est alors qu’on nomma la maison Bowman’s House.  

Vente

C’est en 1937 que les Bowman se défirent finalement de la maison. Cette année-là, William W. Bowman, fils de William F., vendit le terrain «unto His Majesty the King acting through the Minister of Public Works of Canada» pour y ériger un bureau de poste. 

Selon l’acte de vente, la maison qui se trouvait sur le lot en question devait être déplacée dans les 30 jours. Il n’a pas été possible de déterminer ce qu’il est advenu de la Bowman’s House. 


Bureau de poste

Au même emplacement, on installa le bureau de poste. Cet édifice de briques et de pierres est un bel exemple du type d’architecture publique néo-gothique d’un éclectisme victorien mesuré dont il n’existe que très peu de spécimens à Scotstown. 

Il est intéressant de noter qu’à l’étage de ce bâtiment se trouvent des appartements qui logèrent les maîtres de poste.


Envois postaux de l'époque

Photo du haut: Entier postal émis en 1882, valeur numérique d’un cent vert avec ornement « bouclier » sous le chiffre « 1 ». Marque postale du cercle simple interrompu « SCOTSTOWN, QUE », date sur 2 lignes, 7 juillet 1885. Date d’utilisation du « QUE », de 1856 à 1880. On en retrouve cependant plusieurs après cette date de 1880. [Source : Collection Régent Roy].

Photo du bas: Enveloppe postée par la Scotstown Lumber Co. le 18 avril 1900 à destination de Boston. Oblitération à l’aide d’un marteau duplex. [Source : Collection Régent Roy].


Épreuve de la marque et timbre de l'époque

Épreuve de la marque cercle simple « QUE » de Scotstown, 2 décembre 1891 [Source : Michel Gagné42] et la même marque avec un timbre du Jubilé de diamant de la reine Victoria arborant la date du 7 juillet 1897. [Source : Collection Régent Roy].

Texte de l’audio

Narration

Imaginez-vous, il y a plus de 150 ans, un vaste terrain vide et sauvage, rien d'autre que des arbres, de l'herbe, et peut-être un ou deux lutins bien dissimulés. 

C'est là, sur le chemin Victoria Ouest, que la première maison de planches sciées de Scotstown a été construite, presqu’au milieu de nulle part. 

La Bowman's House, une spacieuse maison de style victorien, a été érigée en 1873 pour loger les cadres de la Glasgow and Canadian Land Company. 

C'est dans cette maison qu’a emménagé John Scott, le premier représentant de la compagnie et le premier maire du Canton de Hampden dans lequel se trouve la future ville de Scotstown. 

Il est arrivé d'Écosse la même année.

C’est d’ailleur lui qui a donné son nom à la ville de Scotstown!

 

À l’extérieur, été 1873. 

Musique officielle et protocolaire. 

 

John Scott

Mes chers amis,

Je me tiens ici devant vous, en cette journée mémorable de 1873 pour vous souhaiter la bienvenue chez nous, dans notre chef-lieu bien-aimé.  

En tant que fondateur, je suis heureux de vous accueillir tous ici, pour célébrer notre nouveau départ.

Je ne peux m'empêcher de croire qu’un jour on notre descendance pensera à nous, ces valeureux hommes et valeureuses femmes, qui ont tout laissé derrière pour venir s'installer ici, dans ces terres sauvages. 

Nous avons bravé les dangers de l'océan et les défis de la nature pour bâtir un avenir meilleur pour nos enfants.

Je suis fier de chaque colonisateur qui a choisi de s'établir ici, que ce soit les familles 

Bowman, MacMaster, Black, Smith, MacIver, Cambell, Noël, Nicholson, Mayhew, Viau, Taylor, Rogue, Roy, MacDonald ou Coleman.

Vous êtes tous des pionniers, des bâtisseurs de rêves, des visionnaires qui ont osé rêver grand et travailler dur pour réaliser ces rêves. 

Je suis convaincu que Scotstown est une communauté qui continuera de croître et de prospérer, grâce à la force, à la détermination et à la solidarité de tous ses habitants.

Alors, mes chers amis, je vous souhaite à tous le meilleur pour l'avenir.

Que cet emplacement continue d'être un endroit où l'on peut vivre en paix, où les familles peuvent grandir et prospérer, et où l'on peut trouver la joie et le bonheur dans chaque journée. 

Bienvenue chez nous, ce hameau bien-aimée !

 

Pluie d’applaudissements.

Quelques notes musicales glorieuses. 

 

Narration

Homme hautement influent, John Scott n'était pas seulement le premier représentant de la Glasgow et le premier maire du canton de Hampden en 1874, il a été chef de gare dès l'arrivée du train en 1877. 

Fait particulier : la Bowman's House n'était pas seulement une maison, elle servait également d'école et d'église durant les premières années de la municipalité.

Malheureusement, en 1875, John Scott est tombé en disgrâce aux yeux de la Glasgow et a été remplacé par Aenas MacMaster. 

La maison est alors passée à la fille de MacMaster, Mary, qui a épousé William Finlay Bowman, le successeur de son père. 

C'est à ce moment-là que la maison a été renommée Bowman's House.

En 1937, les Bowman ont finalement décidé de vendre le terrain où se trouvait la maison pour qu'un bureau de poste soit érigé. 

William W. Bowman, fils de William F., a vendu le terrain à Sa Majesté le Roi par l'intermédiaire du ministre des Travaux publics du Canada. 

Selon l'acte de vente, la maison qui se trouvait sur le lot devait être déplacée dans les 30 jours. 

Malheureusement, on ne sait pas ce qu'il est advenu de la Bowman's House.

Aujourd'hui, ce bureau de poste est un bel exemple d'architecture publique néo-gothique d'un éclectisme victorien mesuré dont les murs extérieurs sont constitués de pierres de granit gris provenant des anciennes carrières de la ville.

Extrait de
Le cœur économique du Scotstown d'autrefois

Le cœur économique du Scotstown d'autrefois image circuit

Présenté par : Cœur Villageois de Scotstown

Directions

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.