Le premier maire de Scotstown, au 66, chemin Victoria Ouest

Une des plus vieilles maisons en ville


Le maire Parker

Maire de Hampden de 1889 à 1892, puis premier maire de Scotstown après son incorporation en tant que ville, Carlos H. Parker est un des piliers de la petite communauté. Il vient s’établir sur les rives de la Rivière-au-Saumon au début des années 1870. 

Natif de l’état du Maine, c’est en 1874 qu’il débarque à Scotstown. Tout d’abord en tant qu'opérateur de moulin à scie, puis à titre de négociateur des transactions concernant le bois, pour ensuite devenir directeur de la Scotstown Lumber Company, en 1877. 

M. Parker exercera aussi le métier d'entrepreneur en construction! Il se voit confier la construction de l’église de Chartierville et devient copropriétaire de la scierie à Notre-Dame-des-Bois. Au début des années 1900, il construit aussi des moulins à scie en partenariat avec avec un certain monsieur Jenkes.


Un cachet bien conservé

Carlos H. Parker se fit bâtir cette maison que lui et sa famille allaient habiter jusqu’en 1907. C'est une des plus vieilles résidences de la ville qui a été conservée de façon remarquable. 

Si l’on fait abstraction des faîtières qui ont été installées à même son toit pour laisser la lumière entrer dans ses combles, elle a à peu près l’allure qu’elle avait lors de sa construction.

Ce style néo-classique qui a marqué la plupart des constructions de cette époque mérite une attention toute particulière tant pour sa valeur historique qu’architecturale. Qu'on pense aux éléments en bois, découpages, consoles ouvragées, retours de corniche et aux planches cornières.

Texte de l’audio

Narration

La Maison du 66 chemin Victoria Ouest à Scotstown est bien plus qu'une simple bâtisse. Elle est le symbole de l'histoire de la ville, une mémoire vivante des hommes et des femmes qui ont bâti cette communauté. 

Parmi eux, Carlos H. Parker, maire de Hampden de 1889 à 1892, puis premier maire de la Ville de Scotstown après l'incorporation de cette dernière, a laissé une empreinte indélébile.

Originaire de l'état du Maine, Carlos débarqua à Scotstown en 1874. 

Il commença sa carrière comme opérateur de moulin à scie, puis devint négociant de bois avant de devenir directeur de la Scotstown Lumber Company en 1877. 

Son influence se fit sentir bien au-delà de Scotstown, puisqu'il fut contracteur pour la construction de l'église de Chartierville et copropriétaire de la scierie à Notre-Dame-des-Bois. 

En 1900, il construit des moulins à scie avec M. Jenkes.

 

Musique cérémoniale.

Dans la chambre à coucher silencieuse. Carlos H. Parker philosophe sur l’ambition, alors sur son lit de mort. Le dialogue est presque chuchoté. 

 

Carlos H. Parker

Ma chère épouse, je suis heureux de te voir à mes côtés dans ces derniers moments, alors que mon coeur, jadis si fort, est maintenant fort fragile. 

Il y a quelque chose que je voudrais te dire.

Épouse

Bien sûr, mon amour. 

Qu'y a-t-il ?

Carlos H. Parker

J'ai passé toute ma vie à construire une entreprise prospère, à gravir les échelons de la réussite. 

À viser le soleil.

Mais maintenant que je suis allongé sur mon lit de mort, et que l’obscurité s’installe doucement, je me demande si tout cela en valait vraiment la peine.

Épouse

D’où vient cette tourmente. 

Tu as créé une entreprise prospère.

Tu as laissé ta marque sur cette ville et tu as fourni à notre famille une vie confortable.

Carlos H. Parker

Oui, c'est vrai. 

Mais à quel prix ? 

J'ai sacrifié tellement de temps, d'énergie et même des relations qui m’étaient chères pour atteindre mes ambitions. 

Épouse

Mais l'ambition n’est-elle pas importante? 

Sans elle, nous ne pouvons pas atteindre nos rêves et nos objectifs.

Carlos H. Parker

L'ambition est importante, mais il y a une ligne fine entre l'ambition et l'obsession. J'ai peut-être franchi cette ligne.

Épouse

Que veux-tu dire ?

Carlos H. Parker

À l’aube de la fin, il me semble que j'ai manqué de temps pour mes amis, ma famille et même pour toi, mon amour.

Épouse

Tu as travaillé si dur pour nous offrir une vie meilleure.

Carlos H. Parker

La mort est le silence éternel qui laisse derrière lui les échos de nos vies passées.

Je réalise que le succès ne se mesure pas seulement en termes de richesse et de statut social. 

La vie me parait soudainement bien courte et il y a des choses plus importantes que le succès matériel.

Épouse, émue

Je suis fière de tout ce que tu as accompli, mais je suis encore plus fière de la personne que tu es devenue.

Carlos H. Parker

Je suis reconnaissant de t'avoir dans ma vie, et j'espère que je serai un exemple pour nos enfants en leur enseignant l'importance de l'équilibre et de la satisfaction personnelle dans la vie.

Épouse

Tu l'es déjà, mon amour. 

Tu es un grand homme, et je suis honorée d'avoir partagé ma vie avec toi.

 

Lente et douce musique cérémoniale. 

 

Narration

La maison de Carlos H. Parker et de sa famille est une des plus anciennes de la ville, elle a été conservée de façon remarquable. 

L'allure qu'elle avait lors de sa construction est à peu près la même, à l'exception des faîtières qui ont été installées pour laisser la lumière entrer dans ses combles.

Cette maison est un exemple typique du style néo-classique qui a marqué la plupart des constructions de l'époque. 

Elle mérite une attention toute particulière, tant pour sa valeur historique que pour son architecture. 

Ses éléments en bois découpé, ses consoles ouvragées, ses retours de corniche et ses planches cornières en font un joyau de l'histoire de la ville. 

La Maison du 66 chemin Victoria à Scotstown est un symbole vivant de l'esprit pionnier qui a façonné cette communauté.

Extrait de
Le cœur économique du Scotstown d'autrefois

Le cœur économique du Scotstown d'autrefois image circuit

Présenté par : Cœur Villageois de Scotstown

Directions

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.