Bureau de poste

Un magnifique édifice


Le bureau de Poste en 1930

Construit en 1913 pour abriter un bureau de Poste-Canada, l’édifice fédéral est conçu selon les plans des architectes en chef du ministère des Travaux publics, sous la direction de David Ewart. 

L’année de la construction est indiquée dans le fronton en façade. Elle est entrecoupée des initiales du souverain régnant sur le Royaume du Commonwealth. Ainsi, les initiales GR rappellent aux passants que le Roi d’Angleterre Georges V règne en 1913 mais surtout, elles indiquent que le service postal est une société d’État.


Le Manège militaire

L’édifice de style Victorien en brique rouge contribua longtemps à l’animation du centre-ville avec les services de la distribution du courrier sur le territoire gaspésien jusqu’en 1968 et les bureaux de l’assurance emploi.  Depuis 1979, l’édifice sert de manège militaire.

Les détails architecturaux sont nombreux et ils contribuent chacun à leur manière à valoriser l’édifice reconnu parmi les lieux patrimoniaux du Canada depuis 1991. Cette reconnaissance spécifie notamment que la qualité de l’exécution est partout évidente.

Un édifice patrimonial reconnu

« La valeur patrimoniale du manège militaire découle de sa forme générale, de ses proportions, de ses matériaux de construction, de ses traits appartenant au style néo roman, de ses intérieurs et son rapport avec l’espace environnant. » 


La grande horloge servant de point de repère

Bon nombre de Matanais perçoivent la grande horloge de l’ancien bureau de poste comme l’image phare de la ville. Bien qu’agrandi à l’arrière pour les besoins de la poste en 1949 et modifié en 1979 pour la milice qui l’occupe aujourd’hui, l’aspect original du bâtiment persiste. De sa forme harmonieuse, tout en étant complexe et diversifiée, se dégage l’imposante tour de l’horloge, coiffée d’un toit pyramidal sur lequel trône une boule de métal.
 


L'horloge restaurée

La base-corniche du toit se transforme, au milieu de chaque côté, en un toit cintré de lucarnes. Elles protègent les cadrans de l’horloge de l’écoulement des eaux. Quatre orifices percent ses murs pour recevoir les cadrans ; ils possèdent chacun un encadrement de briques rayonnantes avec autant de clefs de voutes décoratives en pierre. L’étage inférieur de la tour loge la cloche et son marteau ; le son se répercute par des ouvertures rectangulaires sur deux des quatre faces de la tour.

Entre 1974 et 1999, l’horloge cesse de marquer le temps après l’avoir fait sans répit pendant 60 ans. Elle prend une longue pause de plus de 25 ans avant d’être entièrement restaurée en 1999, à l’initiative de l’horloger Max Fillion avec l’aide de Camille Thériault, sergent d’infanterie des Fusiliers du Saint-Laurent.


Le savoir-faire de l'horloger

Version textuelle de l'audio

L’Ancien Bureau de Postes Canada est devenu le manège militaire. Un petit mot d’histoire : depuis sa fondation le Canada a connu trois régimes : le Régime Français (jusqu’en 1760) le Régime Anglais, jusqu’en 1867, date de la signature de la Confédération canadienne.

Or, comment faire passer le message à tous les habitants du pays pour qu’ils s’approprient ce qui sera maintenant leur territoire? On leur a fait un chemin de fer canadien (Canadien National, Canadien Pacifique) et dans les plus grosses municipalités on construit des bureaux de Postes Canada.

Ces premiers bureaux de poste, censés rappeler la présence canadienne, ont adopté une architecture dérivée de celle du parlement, elle-même d’inspiration anglaise. 

Et pour affirmer cette présence, un clocher central donnera l’heure juste aux citoyens. On se souviendra qu’à l’époque, les gens réglaient leur montre (mécanique) sur le coup de midi, sonné à l’église de la paroisse. Dorénavant, le Canada était en mesure de leur donner l’heure juste.

D’autres signaux sonores se sont ajoutés : le Moulin des Price, le signal de midi donné par Radio-Canada, la référence, dépassait le cercle du centre-ville. L’horloge est tombée en désuétude, ne donnait plus l’heure, la cloche restait silencieuse.

Pour célébrer le deuxième millénaire, l’horloger Max Fillion soumit le projet de remettre en marche le système mécanique de l’horloge du Premier Bureau de Postes.

Extrait de
Circuit patrimonial et touristique de Matane

Circuit patrimonial et touristique de Matane image circuit

Présenté par : Ville de Matane

Directions

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.