Un carrefour

Un écosystème marin

Au large, le relief de la Côte-Nord se dessine devant nous. Par temps clair, en amont, vous distinguerez Tadoussac et l’embouchure de la rivière Saguenay. À cet endroit, l’eau douce provenant du nord se mêle à l’eau salée de l’estuaire du Saint-Laurent. Ce secteur est une aire d’alimentation importante pour la faune marine qui y trouve une abondance de phytoplancton et de zooplancton. Les courants sont reconnus comme vraiment forts.

À partir d’ici, scrutez bien l’horizon et vous pourriez peut-être voir des mammifères marins.

Crédit photo : Gabriel Laflamme


Un milieu riche pour les mammifères marins

Autour de l’île aux Basques et des îles Razades, on peut surtout observer deux espèces de pinnipèdes, le phoque commun et le phoque gris, deux espèces de cétacés à dents, le marsouin commun et le béluga, ainsi qu’une espèce de cétacés à fanons, le petit rorqual.

Crédit photo : Guy Boudreau


Expérience immersive

Maintenant, il vous faut aussi apprécier la géologie du site. Les roches sous vos pieds datent du Paléozoïque, une ère géologique dont l’âge se situe entre 230 et 600 millions d’années. Ces roches sont sédimentaires, des schistes ardoisiers, qui ont une inclinaison vers le nord-est. Il s’agit des mêmes schistes que ceux de la chaîne appalachienne. Leur couleur varie, tantôt gris-verdâtre, tantôt rouge.

Crédit photo 360 : Gabriel Laflamme
 

Sélectionnez l'image 360 pour vivre une expérience immersive.
 

 

Un carrefour d'échanges

L’île aux Basques se trouve à un carrefour de routes bien connues des peuples autochtones. Depuis longtemps, l’endroit est stratégique, car les voies d’eau permettaient d’avoir accès à la baie James, au nord, et à la baie de Fundy, au sud. Le Saint-Laurent était également un axe privilégié de pénétration à l’intérieur du continent.

Des Iroquoiens du Saint-Laurent, des Mi’kmaqs venus de la péninsule gaspésienne, des Innus de la Côte-Nord et les Wolastoqiyiq de la région s’y rencontraient et faisaient du troc. Chaque peuple avait des ressources de ses territoires à échanger. Entre autres, maïs, courges, tabac, fourrures et autres marchandises trouvaient preneur.

Est-ce que les représentants de ces peuples ont, comme nous, été inspirés par les couchers de soleil?

Source : museedelhistoire.ca

Crédit illustration : Steve Broomer

Extrait de
Circuit d'interprétation de l'Île-aux-Basques

Circuit d'interprétation de l'Île-aux-Basques image circuit

Présenté par : Société Provancher
Directions

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.