L'Anse à la Baleine

Des témoins du passé

Deux fours basques se trouvent dans le secteur de l’anse à la Baleine, dont celui-ci, qui a le plus été utilisé. Situé un peu plus loin, le deuxième aurait servi de four d’appoint.

Lors des fouilles réalisées ici dans les années 1990, les archéologues ont beaucoup appris sur l’utilisation des lieux par les occupants autochtones et basques. Le site, appelé Hoyarsabal, fait référence à une importante famille de navigateurs basques. Ce serait l’un des plus anciens points de contact connu entre les premiers Européens et les Autochtones de la vallée du Saint-Laurent!

Crédit photo : Gabriel Laflamme

 


Des tâches assidues

Ce four a été construit en pierres de granit et de schistes liés avec de l’argile locale. Il est assis sur une plaque d’argile et ses murs font un mètre d’épaisseur et un mètre de hauteur. Circulaire, il soutenait un grand chaudron en cuivre où le lard était déposé pour être fondu. Il fallait alimenter le feu en dessous sans relâche. Une structure de bois surmontait l’ensemble du four pour le protéger.

Au retour de leur chasse à la baleine, une fois l’animal remorqué dans l’anse et halé le plus haut possible sur le rivage, les Basques avaient beaucoup de travail à faire. La baleine devait d’abord être débitée. Ensuite, le lard, très lourd, devait être tranché en morceaux afin de pouvoir le transporter sur des brancards jusqu’à un four proche. Ne perdez pas de vue qu’une baleine mesurant près de 20 mètres de longueur peut avoir un poids variant de 40 à 50 tonnes.

L’objectif de tout ça était d’arriver à transformer la graisse de baleine en huile afin de la mettre dans des barriques. Les bateaux basques reviendraient en Europe chargés de ce précieux liquide, car à cette époque, les villes européennes s’éclairaient avec des … lampes à huile.

Source : shgtp.org

Crédit illustration : Léopold d'Amours

 

La stèle

Si vous êtes face au fleuve, à quelques mètres à votre gauche, vous verrez une stèle construite par la Société Provancher en 1938. Sur la plaque, nous pouvons lire un extrait de la Relation des Jésuites de 1664, citant le père Henri Nouvel au sujet de sa visite sur l’île.

Crédit photo : Nathalie Renaud

Extrait de
Circuit d'interprétation de l'Île-aux-Basques

Circuit d'interprétation de l'Île-aux-Basques image circuit

Présenté par : Société Provancher
Directions

Téléchargez l'application BaladoDécouverte (pour Android et iOS) et accédez au plus vaste réseau francophone d’expériences de visites guidées en Amérique.